Cao Viên et Vu Thi Hai vivent à Phuong Lich, un petit village réputé pour la longévité de ses habitants. C’est le plus vieux couple de la province de Nghê An.

Le vieux Cao Viên, assis à la véranda, lit à haute voix un journal pour sa femme Vu Thi Hai, qui lave les légumes à ses côtés. Leur maison de tuiles, située à proximité d’un fleuve paisible, est entourée de vergers et potagers. Elle accueille très souvent des visiteurs, qui viennent les inviter à un mariage, s’enquérir de leur santé, voire se renseigner sur les clés de la longévité. Les jours fériés, la maison résonne des rires d’une ribambelle de petits-enfants et arrière-petits-enfants. Cent-vingt au total !
Quatre-vingt trois ans de bonheur conjugal

Issu d’une famille paysanne pauvre, le jeune Cao Viên, à son retour de l’armée, s’est épris d’une jeune tisserande du village, et l’a épousée peu de temps après. Le couple a vécu du tissage et des travaux champêtres. Il a été confronté à pas mal de difficultés. « Nous avons dû travailler durement. Mais, nous avons surmonté les épreuves et grâce à Dieu nous sommes toujours ensemble », confie M. Viên.

Quatre-vingt trois ans de vie commune, sans querelles familiales, ni conflits de voisinage... affirment ces derniers. « Je ne les ai jamais entendu se disputer, même dans les années les plus difficiles », assure M. Huong, un des voisins. Et M. Viên de confirmer : « C’est un fait, nous nous entendons bien ! » Les deux tourtereaux ne veulent dépendre de personne. C’est ainsi qu’ils font eux-mêmes le jardinage, les achats, la cuisine. En dehors des heures de «travail», Cao Viên se relaxe par la lecture. Ayant une bonne acuité visuelle, il lit les journaux sans lunettes. 


Début 2013, le couple a été honoré par les autorités locales.

Chaque matin, le couple se lève tôt pour écouter la radio. Ensuite, le mari lit les journaux à haute voix pour sa femme. Parfois, il improvise un petit poème. Après le petit-déjeuner, alors que monsieur va faire le jardin, madame prend la direction du marché. « Ils sont vraiment romantiques, je les vois tous les jours l’un à côté de l’autre comme de jeunes mariés. Aujourd’hui encore, ils éprouvent une réelle affection l’un pour l’autre », indique M. Quynh, un ami du couple.

Le couple a un autre loisir commun : faire la cuisine ensemble. « Mon mari est un bon cuisinier. Il m’aide à cuire le riz ou à préparer les mets que je préfère. C’est peut-être grâce à son talent que j’ai pu atteindre cet âge canonique ! », s’amuse Mme Hai.

Leçon de bonheur

Questionnés sur leurs secrets de longévité, ils affirment tous les deux qu’ils ne suivent aucun régime alimentaire particulier. «L ’important, c’est de vivre simplement, d’être optimiste et de travailler l’esprit serein. Il faut aussi faire attention à l’hygiène de vie, c’est-à-dire manger modérément, bannir alcool et tabac », affirme le mari. Et avoir une passion aussi, car M. Viên est un féru d’oiseaux et de plantes d’ornement.