Hanoi, 28 avril (VNA) – L’afflux anormal de poissons morts sur les plages du Centre continue de défier les scientifiques et gestionnaires qui tentaient mercredi soir de faire toute la lumière sur ce phénomène inquiétant.

Le vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement Vo Tuân Nhân répond à la presse, mercredi à Hanoi. Photo: VNA

«Les scientifiques et organes de gestion s’accordent à estimer préliminairement que deux groupes de causes auraient provoqué la mort en série de poissons», a déclaré le vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement Vo Tuân Nhân lors d’une conférence de presse éclair à l’issue d’une longue réunion de plusieurs ministères.

«Le premier groupe de causes est l’impact des toxines chimiques rejetées par l’activité humaine sur terre et sur mer. Le second est le phénomène naturel extraordinaire associé à l’activité humaine qui produit la pullulation des microalgues dans l’eau connu dans le monde comme +marée rouge+», a-t-il précisé.

Les «marées rouges» sont aussi redoutables pour la vie marine que fascinantes pour l’œil. Les algues qui prolifèrent et qui colorent ainsi la surface de la mer produisent des toxines fatales aux mollusques, poissons ou mammifères marins. Les hommes qui consomment des poissons ou des crustacés contaminés peuvent aussi tomber gravement malades.

Ces derniers jours, des milliers de poissons ont été retrouvés morts dans les fermes d’élevage mais aussi sur les plages des provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên-Huê. Les autorités ont demandé aux habitants locaux de ne pas manger de poisson et ne pas en utiliser pour leur bétail.

Habitants et pêcheurs vietnamiens inquiets de l'hécatombe de poissons sur des plages du Centre. Photo: AFP

Nombre d’experts ont été envoyés dans la région pour enquêter. Les données scientifiques recueillies jusqu’à présent montrent que les paramètres environnementaux marins ne dépassaient pas les seuils permis.

Selon le vice-ministre Vo Tuân Nhân, aucune preuve n’étaye un quelconque lien entre l’hécatombe de poissons et le taïwanais Formosa qui vient de congédier son représentant à Hanoi après ses déclarations demandant de choisir entre la pêche de poissons et le développement d’une industrie sidérurgique moderne.

«Bien que les habitants et toute la société prêtent une grande attention et ont hâte de savoir les causes de la mort massive de poissons, il faut cependant étudier ce problème de manière systématique, méthodique sur la base de preuves scientifiques», a-t-il encore indiqué.

 Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a récemment demandé d’accorder des aides aux pêcheurs sinistrés, de rapidement en identifier les causes de l’afflux anormal de poissons morts dans le Centre et de proposer les mesures nécessaires. – VNA