lundi 21 août 2017 - 11:38:53

La Mer Orientale à la conférence ministérielle du mouvement des Non-alignés

Imprimer

Dans son discours à la conférence ministérielle du mouvement des Non-alignés (MNA) qui a commencé lundi à Alger, le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Ha Kim Ngoc a annoncé l'atteinte chinoise à la souveraineté territoriale du Vietnam.

Début mai 2014, la Chine a effrontément déployé dans les eaux vietnamiennes la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 et des dizaines de navires, y compris des bâtiments de guerre, outre des avions. La plate-forme se trouve 80 milles marins à l'intérieur de la zone économique exclusive du Vietnam et à une distance de 17 milles marins de l'îlot de Tri Tôn de l'archipel de Hoang Sa (Paracel) du Vietnam. Les navires accompagnant cette plate-forme ont fait preuve d'une attitude agressive en employant des canons à eau contre des navires de services et des bateaux civils du Vietnam. Ils les ont même percutés, causant des dommages matériels et blessant plusieurs personnes. Le 27 mai, la plate-forme de forage pétrolier Haiyang Shiyou-981 a été déplacée à 15 degrés 33 minutes 22 secondes de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes 36 secondes de longitude Est, à 25 milles marins à l'Est-Sud-Est de l'îlot de Tri Ton, à 23 milles marins à l'Est-Nord-Est de son ancien emplacement, et à environ 150 milles marins de l'île de Ly Son. Cela continue de porter atteinte aux droits souverains et de juridiction du Vietnam.

Ces agissements constituent une grave violation du droit international, de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) et de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) dont la Chine est partie. Cet acte extrêmement périlleux menace la paix, la stabilité, la sécurité et la liberté de la navigation maritime et aérienne en Mer Orientale.

Le vice-ministre Ha Kim Ngoc a affirmé la position constante du Vietnam dans le règlement des différends par des mesures pacifiques et conformément au droit international. Le Vietnam prend en haute considération ses bonnes relations d'amitié avec les pays voisins dont la Chine. Le Vietnam a fait preuve de retenue et montré sa bonne volonté avec sincérité, en recourant à tous les canaux de dialogue afin d'obtenir le retrait immédiat de la plate-forme et des navires chinois pour rétablir la paix, la stabilité dans la région.

Le pays appelle les autres membres du MNA à exprimer leur solidarité et à contribuer à la paix et à la sécurité en Asie du Sud-Est.

Partageant l'intérêt de l'ASEAN et du Vietnam pour la situation en Mer Orientale, plusieurs délégués venus d'Inde, du Timor-Leste, du Népal, du Nigéria, de Zambie, de Jamaïque, du Nicaragua... ont souligné l'importance de l'observation des principes fondamentaux du MNA et des relations internationales, dont le respect du droit international, de la Charte de l'ONU, de la souveraineté et l'intégrité territoriale nationale... Les participants ont adopté le document de cette conférence avec plusieurs points sur la situation en Mer Orientale proposés par l'ASEAN.

Auparavant, les 26 et 27 mai, une délégation vietnamienne conduite par l'ambassadeur Le Hoai Trung, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU, avait participé à une réunion des hauts officiels (SOM). Outre d'autres questions, la Mer Orientale avait retenu une grande attention.

Les pays membres de l'ASEAN avaient souligné que les tensions actuelles en Mer Orientale menaçaient la paix et la stabilité de l'Asie du Sud-Est et du monde. Les chefs des SOM de Singapour, des Philippines et de Malaisie ont protesté contre les actes générateurs de tensions en Mer Orientale et appelé au règlement des différends par des négociations pacifiques sur la base du droit international.

En marge de cette conférence, le vice-ministre Ha Kim Ngoc a rencontré les chefs des délégations de Colombie, de Turquie, du Venezuela, de Syrie, afin de renforcer la coopération bilatérale et de discuter de la situation en Mer Orientale. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres