vendredi 18 août 2017 - 12:11:10

La maternelle des tout-petits à grands pas

Imprimer

Deux ans après la mise en œuvre du projet de généralisation de l’enseignement maternel pour les moins de cinq ans, période 2010-2015, le droit à l’éducation des enfants a été renforcé et ce projet a facilité l’entrée des enfants à l’école primaire.

Pour mettre en œuvre ce projet, le ministère de l’Éducation et de la Formation (MEF) a construit ou réparé des milliers de salles de classe, acheté des équipements. Les deux premières années, 62 des 63 villes et provinces ont adopté ce projet et certaines ont même fixé comme objectif d’atteindre les résultats fixés avant 2015.
En deux ans, 610 nouvelles écoles maternelles ont été ouvertes, lesquelles ont accueilli 160.000 enfants. Rien que pendant l’année scolaire 2009-2010, 6.581 des 12.712 écoles maternelles ont participé au programme, soit 53,9%.

Avec ces résultats, les objectifs de 95% des enfants de moins de cinq ans allant à l’école toute la journée et de 100% (contre 85% en 2010) des localités accomplissant la généralisation de l’enseignement maternelle seront atteints.

Selon le vice-Premier ministre Nguyên Thiên Nhân, l’enseignement maternel aide les moins de cinq ans à bien se préparer sur tous les aspects, particulièrement en langue, avant leur entrée à l’école primaire. Pourtant, ce projet rencontre des difficultés face au manque d’établissements et de professeurs participants.

Selon les gestionnaires du secteur éducatif, le projet de généralisation de l’enseignement maternel pour les moins de cinq ans, période 2010-2015, aidera les enfants à posséder les bases essentielles avant leur entrée à l’école primaire. Un des objectifs majeurs du projet est d’augmenter le taux d’écoles maternelles aux normes nationales de 20% en 2010 à 50% en 2015, et celui d’enfants de trois à cinq ans des régions en difficulté allant à l’école maternelle de 55% en 2010 à 62% en 2015.

Ce projet vise aussi à atteindre un taux d’enfants répondant aux normes de développement de 95% en 2015 et diminuer le taux d’enfants souffrant de malnutrition à moins de 10% la même année.

Pour renforcer l’enseignement maternel, hormis la construction de nouveaux établissements, le vice-Premier ministre Nguyên Thiên Nhân a insisté sur le fait qu’il faut appliquer des politiques préférentielles vis-à-vis des enseignants. Ainsi, ces deux dernières années, les écoles maternelles ont recruté 24.000 nouveaux instituteurs. Un nouveau record puisque les contractuels peuvent désormais bénéficier du même salaire que leurs collègues titularisés.

Le budget pour le secteur de l’éducation, qui est actuellement de 20% du budget de l’État, pourra augmenter grâce au développement de l’économie nationale, selon Nguyên Thiên Nhân. De plus, ces trois dernières années, grâce à l’ouverture du secteur éducatif aux capitaux privés, l’investissement en la matière s’est nettement élevé, ce qui permettra de développer l’enseignement et l’enseignement maternel plus particulièrement. – AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres