lundi 21 août 2017 - 15:36:52

La Malaisie élargit sa zone de recherche du Boeing 777

Imprimer

La Malaisie élargit sa zone de recherche du Boeing 777 disparu en Mer Orientale le 8 mars après trois jours de recherche sans aucun résultat, a annoncé lundi un officiel malaisien.

Selon le chef de l'aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman, outre la zone maritime entre le Vietnam et la Malaisie, son pays recherche encore l'avion sur terre et sur la côte ouest de la Malaisie.

Selon la presse malaisienne, les analyses montrent que la traînée de carburant repérée dans la zone maritime à 185 km au Nord de l'Etat malaisien de Kelantan n'appartient pas à l'avion disparu. Il s'agit d'un carburant de navire, pas d'avion, a affirmé le porte-parole de la Malaysian Maritime Enforcement Agency (MMEA), Fardiah Shuib.

Auparavant, les officiels malaisiens ont annoncé qu'aucun débris semblant provenir du Boeing 777 n'avait encore été trouvé. Un enquêteur malaisien a déclaré que toutes les hypothèses devaient être prises en compte lors du processus d'enquête, y compris un acte de terrorisme.

Le leader de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar, a annoncé que l'un des deux passagers ayant embarqué avec des passeports volés a été identifié. Ce passager n'est pas Malaisien, a-t-il affirmé, ajoutant que la Malaisie mène des enquêtes pour savoir si cette personne avait embarqué de façon légale ou illégale.

En Chine, un site web des forces armées a fait savoir que ce pays avait rajusté les activités de ses satellites pour rechercher l'avion disparu.

Si l'on est désormais certain que deux passagers ont embarqué avec des passeports volés, aucune autre personne utilisant de faux passeports n'a été découverte, selon le ministère chinois de la police.

L'information a été confirmée après que Interpol avait examiné les informations de tous les passagers du vol MH370 en se basant sur les données des cartes d'identité perdues.

A noter aussi que des compagnies d'assurance chinoises ont déclaré être prêtes à dédommager les familles des victimes. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres