Les experts au colloque international sur «la construction de la Loi sur la planification – meilleures pratiques internationales et suggestions pour le Vietnam» ont plaidé pour l'édification de ce texte important qui selon eux devrait régler les désaccords d'intérêt.

Cette loi sera un outil important et efficace du gouvernement dans la direction et l’administration du développement socio-économique dans les conditions de l’économie de marché et le processus d’intégration internationale de plus en plus approfondie, a estimé le vice-ministre du Plan et de l’Investissement Dang Huy Dông.

Durant la période 2011-2020, 19.285 plans ont été construits. Photo: kinhtevadubao.vn/VNA

Le colloque a été organisé lundi par le ministère du Plan et de l’Investissement, la Commission économique de l’Assemblée nationale, l’ONU-Habitat et la Cities Alliance.

Selon le professeur H Detlef Kammeier à l’Asian Institute of Technology (AIT) basé en Thaïlande, cette loi devrait éviter le chevauchement du contenu «planification» et permettre de préparer et surveiller plus étroitement la planification et de régler les désaccords d’intérêts.

Le Docteur Nguyên Quang, directeur du Programme des Nations unies pour les établissements humains, a estimé que la Loi sur la planification devrait avoir la souplesse nécessaire pour créer des conditions favorables au fonctionnement du marché.

Il faudrait, selon lui, rénover la méthode d’établissement et d’organisation des plans, clarifier le rôle d’intervention de l’Etat, faciliter la participation des parties prenantes en vue du développement et de l’intégration sociale, de la croissance durable et de la protection environnementale.    

Ce projet de loi sur la planification doit être considérée comme le début d’un processus, a indiqué Lawrie Wilson, directeur des projets internationaux de Hansen Partnership Pty, ajoutant qu’il s’agit de l’initiative la plus importante dans les réformes de la planification qu’il a connue en 20 ans au Vietnam.

Selon le vice-ministre Dang Huy Dông, le Vietnam se trouve dans le processus de transition vers une économie de marché à orientation socialiste. L’économie a atteint un nouveau niveau de développement, commence à atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire, s’intègre activement à l’économie mondiale, d’où la nécessité objective de changer la méthode de construction et de gestion de la planification.

Le projet de loi sur la planification serait examiné à la 10e session de l’Assemblée nationale en octobre prochain et adopté à la session suivante en mars 2016. – VNA