Élevage de pangasius suivant la norme VietGap dans la province d'An Giang (Sud).
Photo : CVN

Hanoï (VNA) - Sur les six premiers mois de l’année, le Vietnam a exporté pour plus de 500 millions de dollars de pangasius, en hausse de 2,7% en un an, selon le Département général de la douane.

À l’heure actuelle, les surfaces d’élevage de ce poisson totalisent 3.100 ha, pour une production annuelle de plus de 500.000 tonnes, soit une croissance respectivement de 1,3% et 2,2% en un an.

Les pangasius vietnamiens sont exportés le plus vers la Chine, les États-Unis, et l’Europe - chiffres d’affaires respectivement de 133,5 millions, 118,5 millions, 78,5 millions de dollars sur les cinq premiers mois de 2017, et sont exportés le moins en Asie (53 millions de dollars). Néanmoins, la filière reste confrontée à des contraintes qui risquent d'estomper son dynamisme.

Les pangasius du pays ont connu une croissance de 40,6% en valeur sur le marché chinois. Mais sur les débouchés restants, la chute est de 22% sur le marché américain, de 28% sur le marché européen et 5% sur le marché asiatique.

Selon Truong Dinh Hoè, secrétaire général de l’Association de transformation et d’exportation des produits aquatiques du Vietnam (Vasep), ces baisses sont attribuées d’une part, à des informations erronées sur les modalités d’élevage de ce poisson au Vietnam, d’autre part au fait que les produits ne sont pas variés et n’arrivent pas à «conquérir» le goût des consommateurs étrangers.

«À cela s’ajoutent les barrières techniques de certains pays importateurs, comme la loi Farm Bill aux États-Unis», a déclaré M. Hoè.

Afin de favoriser les exportations, Vu Van Tam, vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a annoncé que le gouvernement avait récemment promulgué le décret N°55/2017 ND-CP prévoyant des mécanismes plus souples pour les exportations. De plus, le gouvernement a  fait appliquer un code national de critères destiné au pangasius, sur lequel les éleveurs et entreprises se basent pour la mise en œuvre de bonnes pratiques aquacoles. Ce code permet de sanctionner les violations et  fraudes dans l’élevage, ainsi que dans la commercialisation qui nuisent à l’image de marque de la filière pangasius du Vietnam.

Élargir les débouchés

En dehors de la diversification des produits à base de pangasius, le respect des normes de qualité et des barrières techniques, les entreprises devront s’orienter vers des produits de qualité, selon Duong Ngoc Minh, président du conseil d’administration de la société par actions Hùng Vuong.

Selon la Vasep, le pangasius vietnamien a pénétré  plusieurs marchés exigeants dont les États-Unis, l’Union européenne, prouvant ainsi  sa qualité. Sur le marché japonais, plusieurs entreprises ont réussi à exporter mais ont dû pour cela satisfaire une liste d’au moins 200 critères de sécurité alimentaire. Sur le marché domestique, le pangasius est omniprésent dans les supermarchés japonais du groupe AEON.

Le représentant de Vasep a estimé que l’objectif d’exporter pour plus de 1,6 milliard de dollars de pangasius cette année est réalisable. L'association a aussi appelé les entreprises vietnamiennes à ne pas négliger les marchés espagnols et hollandais.-CVN/VNA