Repas pour accueillir les morts lors de la fête de Vu Lan Photo: Internet

Le Centre de préservation du patrimoine de la culture religieuse, relevant de l’Association du patrimoine culturel du Vietnam, a proposé à l’État de reconnaître la fête de Vu Lan (fête de la mi-juillet - Têt Trung Nguyên) en tant que fête culturelle nationale.

Selon le directeur du Centre de Préservation du patrimoine de la culture religieuse, Trân Khanh Du, la fête de Vu Lan et la Fête de Xa tôi vong nhân (littéralement «absolution des morts») des Vietnamiens ont des similitudes sur le plan de l’éthique. Les deux fêtes s’orientent tous vers la piété filiale et se déroulent chaque année le 15e jour du 7e mois lunaire.

Selon le prof.- docteur Hoàng Thi Mo, de l’Institut de la Philosophie, relevant de l’Académie de Sciences sociales et humaines du Vietnam, cette fête est le fruit de la rencontre du bouddhisme et du culte des ancêtres des Vietnamiens.

Le Vu Lan (Ullamban) est un évènement bouddhique durant lequel la mère est sauvée de l’enfer. Selon la croyance des Vietnamiens, les ancêtres sont autorisés à retrouver leurs descendants pendant la fête des morts. À cette fête, les Vietnamiens préparent un repas copieux pour les accueillir. La Fête de Vu Lan et la Fête «Xa tôi vong nhân» ont le même objectif, celui d’exprimer la reconnaissance des enfants envers leurs parents et leurs ancêtres, suivant la tradition du peuple vietnamien «En buvant de l'eau, on pense à la source».

Cette fête, qui honore la piété filiale, est devenue un trait original de la culture vietnamienne. -NDEL/VNA