Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) Nguyên Phu Trong a exhorté samedi la diplomatie vietnamienne à étudier et à suivre le style diplomatique du Président Hô Chi Minh, à mieux valoriser son rôle dans la nouvelle époque.

Lors de sa rencontre à Hanoi avec des générations de cadres et fonctionnaires du secteur diplomatique, le chef du Parti a souligné le rôle, la position et l’importance singulière de la branche diplomatique, qui remontent bien loin dans l’histoire de l’édification et de la défense nationale, en particulier à l’ère Hô Chi Minh.

Le secrétaire général du PCV, Nguyên Phu Trong, (debout) prend la parole lors de sa rencontre avec les cadres de la diplomatie vietnamienne le 22 août à Hanoi. Photo Trí Dũng/VNA

Ces 70 dernières années, la branche diplomatique a apporté plusieurs contributions majeures, importantes à l’œuvre révolutionnaire du Parti, de la nation, faisant renouveler la physionomie du pays, aidant les amis internationaux à mieux comprendre le Vietnam, a-t-il indiqué.

Jamais le pays ne jouit d’un patrimoine et d’une position aussi importants, et jamais la branche diplomatique ne dispose d’un contingent de cadres aussi puissant, dotés de caractère, de capacités et d’intellect, bien formés et entraînés, qui mûrissent au long des réalités du travail, a-t-il plaidé.

Selon le leader vietnamien, dans les périodes à venir, la sitution régionale et mondiale connaît encore des évolutions rapides, complexes et imprévisibles, où opportunités riment avec défis, plus le pays s’intègre profondement au monde, plus la diplomatie vietnamienne devrait valoriser son rôle et sa position pour contribuer davantage à l’œuvre de construction et de défense nationale.

Le rôle primordial de la diplomatie, a-t-il poursuivi, consiste à assurer un environnement pacifique et stable au service d’édification et de la protection de la Patrie. Et d’ajouter que le Parti et l’État vietnamiens accordaient toujours une attention particulière au développement de ce secteur.

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong a, au nom du Parti et de l’État vietnamiens, remercié des responsables de la diplomatie vietnamienne pour ses contributions actives au développement de ce secteur comme du pays.

Le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, et des représentants de plus de 2.000 diplomates retraités et de près de 2.400 qui sont toujours actifs ont participé à cette rencontre tenue à l’occasion du 70e anniversaire de la fondation de la diplomatie vietnamienne et du 70e anniversaire de la Révolution d’Août et de la Fête nationale.

Le vice-Premier ministre Pham Binh Minh a fait remarquer que durant ces 70 dernières années, sous la direction du Parti et de l’État, la diplomatie vietnamienne a grandement contribué à la lutte pour l’indépendance de la nation et la réunification du pays, ainsi qu’à l’œuvre d’édification et de défense nationales.

C’est la pensée et les méthodes en matière de relations extérieures du Président Hô Chi Minh qui ont guidé l’ensemble des activités de la branche diplomatique. De bons acquis obtenus ces derniers temps par ce secteur résultent de la valorisation des forces globales de 3 piliers que sont les relations extérieures du Parti, de l’État et la diplomatie populaire, a-t-il plaidé.

Le 28 août 1945, le ministère des Affaires étrangères de la République démocratique du Vietnam a été créé. À cette date également, le ministère des Affaires étrangères - sous la direction directe du Président Hô Chi Minh, le premier ministre des Affaires étrangères – s’est immédiatement attelé à sa mission historique sur le front diplomatique face à une multitude d’agitations de la vie politique mondiale dominée par les grandes puissances.

Sous sa direction, la pensée de l’indépendante, de l’autonomie est devenue le «fil rouge» qui traverse et façonne les activités extérieures vietnamiennes depuis la fondation de la nation à nos jours. Le Président Hô Chi Minh a enseigné que «l’indépendance signifie que nous conduisons l’ensemble de notre travail, sans interférences extérieures».

Il a également enseigné que «ne compter que sur nos propres moyens est la base, la clef sur les plans politique, militaire, économique, intérieur, diplomatique de notre pays». Car le ferme maintien de l’indépendance, de l’autonomie est à la fois la ligne politique, le principe immuable nous permettant de protéger au mieux les intérêts nationaux. Il s’agit de la cristallisation de l’œuvre de relations extérieures de l’ère Hô Chi Minh. - VNA