Le traitement de la dépression nécessite le soutien de la famille, et bien sûr les efforts du patient lui-même. Photo : VNN/CVN
Hanoi (VNA) - On estime entre 36.000 et 40.000 le nombre de personnes se suicidant au Vietnam chaque année, selon le Pr.-Dr Cao Tiên Duc, responsable de la Faculté de psychologie de l’hôpital militaire 103 à Hanoï.

Les troubles psychiatriques, en particulier la dépression, sont de plus en plus répandus au Vietnam. L’hôpital Bach Mai compte 200 patients de ce type chaque année, contre 1 à 2 il y a 15 ans. De nombreuses personnes souffrant de dépression, notamment des femmes, tentent de se suicider. C’est ce qui ressort d’un récent séminaire en la matière organisé récemment dans cet établissement.

Causes et symptômes de la dépression

Toujours selon Le Pr-Dr Cao Tiên Duc, la dépression est une réponse de notre cerveau aux déceptions que l'on peut rencontrer dans la vie. On peut se sentir mal après une rupture amoureuse où lorsque l'on ne décroche pas le job de notre rêve. Cependant, ces épisodes de déprime sont généralement assez courts. Au fur et à mesure, les sentiments de déception finissent par disparaître, mais dans le cas d'une dépression chronique, les symptômes ne disparaissent pas, au contraire ils empirent. 

«Les symptômes comprennent l’ennui, le sentiment de vide, la fatigue, le manque d’attention, le sentiment de culpabilité, d’inutilité, l’insomnie ou la léthargie, l’irritabilité», a expliqué Nguyên Doan Phuong, directeur de l’Institut de santé mentale de l’hôpital Bach Mai. Avant d’ajouter que ce type de pathologie touche majoritairement les personnes de 18 à 45 ans. 

N.T.M, étudiante de l’Université de Hanoï, a connu un épisode de dépression dans sa vie. Renfermée et ruminant des idées négatives, elle n’a partagé son problème avec personne et a même songé à en finir avec la vie. Heureusement, sa famille a découvert à temps la situation et l’a envoyée à l’hôpital. Elle va actuellement mieux, n’a plus mal à la tête et dort bien.

Un autre patient de l’hôpital Bach Mai, âgé de 66 ans, habitant dans le district de Thach Thât, à Hanoï, a cherché à se couper les veines. Il souffrait de la solitude.

Traitement

Le traitement, d’après Nguyên Doan Phuong, est difficile car la plupart des malades et leurs proches ne reconnaissent pas précocement les symptômes. Certains pensent même qu’il s’agissait de problèmes physiques et non psychiques. La découverte et le traitement de la dépression nécessite une coopération de toutes les spécialités médicales ainsi que le soutien de la famille, et bien sûr les efforts du patient lui-même.

Le traitement dure longtemps. Dans un premier temps, les patients doivent prendre des antidépresseurs, qui montrent de premiers résultats au bout de deux à trois semaines. «Tous les malades peuvent penser au suicide. Aussi la surveillance stricte de ceux-ci pendant les premières semaines de la thérapie est essentielle», a conclu Nguyên Doan Phuong. -CVN/VNA