Tây Ninh (VNA) –  Le modèle de culture high-tech du melon dans la province de Tây Ninh (Sud) apporte des revenus plus élevés et ouvre de nouvelles perspectives aux agriculteurs locaux.

La ferme de Doan Viêt Cuong dans le quartier de Ninh Son, ville de Tây Ninh(Sud). Photo : CVN

 

Nous sommes allés dans la ville de Tây Ninh pour nous renseigner sur le modèle de culture high-tech du melon dans la ferme de Doan Viêt Cuong. D’une superficie de 4 ha, elle est située non loin du pied de la montagne Bà Den.

Selon Nguyên Di Linh, chargé des techniques agricoles dans cette ferme, il existe de nombreuses variétés de semence de melon high-tech comme Taki, Sakura, Kim Long, AB... Les techniques d’application de ce modèle sont soutenues par le Centre pour la recherche et le développement agricole high-tech de Hô Chi Minh-Ville.

À Tây Ninh, les conditions pédoclimatiques conviennent bien à la culture high-tech du melon. Cette filière, d’une haute efficacité économique, contribue au développement local et est promise à un bel avenir.
 
La culture sous serres permet d’éviter les influences du climat, des insectes, des maladies... Avec 65 jours pour une récolte, on peut en faire cinq à six par an. Photo : CVN

Doan Viêt Cuong applique depuis plus d’un an ce modèle. Avec 65 jours pour une récolte, on peut en faire cinq à six par an. Chaque récolte nécessite 70 millions de dôngs (eau, main-d’œuvre, etc). Les rendements atteignent 2,5-3 tonnes/1.000 m2. Et la ferme vend ses melons 30.000-35.000 dôngs/kg.

Selon Nguyên Di Linh, après déduction des coûts de production, le profit des deux serres est de 40 millions de dôngs/récolte, soit 200 millions de dôngs/an. Les melons de Tây Ninh répondant aux normes de qualité et de sécurité sanitaire des aliments sont des produits très recherchés par les commerçants et supermarchés de Hô Chi Minh-Ville. – CVN/VNA