Au cours des trois premiers trimestres, la croissance du crédit s’est élevée à 10,78% par rapport à décembre 2014, battant le record de 2011. Photo : Trân Viêt/VNA

La demande de services bancaires est en hausse, en particulier de crédits bancaires, une tendance qui témoigne d’une bonne circulation des capitaux au sein de l’économie vietnamienne. Ce sont les fruits des politiques gouvernementales et de la Banque d’État du Vietnam en matière de taux d’intérêt et de soutien du crédit destiné au financement de la production.

Selon une nouvelle enquête de la Banque d’État du Vietnam (BEV) de septembre, 77% des organismes de crédit ont estimé que la commercialisation des produits bancaires et financiers s’est nettement améliorée par rapport à 2014.

Les prévisions sur le chiffre d’affaires moyen des banques en 2015 ont été revues à la hausse à 9,73% contre 8,89% en juin précédent. Surtout, ce qui est important, c’est que les banques sont unanimes à estimer que les risques de créances douteuses diminuent. Ainsi, 89% des banques sont optimistes sur un ratio en-deçà de 3% vers la fin de l’année.

À la fin du troisième trimestre, une bonne liquidité du système bancaire en monnaie nationale comme en devises était maintenue, a constaté le Département des prévisions et des statistiques de la BEV.

Fin septembre, selon les données de ce dernier, la croissance du crédit s’élevait à 10,78% par rapport à décembre 2014, battant le record de 2011 et représentent le double de celle de septembre de l’année dernière. Cette croissance est estimée s’établir à 17,6% en 2015 grâce à la reprise économique, notamment des transactions en bourse, ainsi que de la production comme du commerce des entreprises domestiques.

Faciliter la croissance du crédit

Ces derniers temps, les banques préfèrent accorder des crédits au lieu d’acquérir des obligations. Ce changement s’explique pour une large part aux politiques d’encouragement de la croissance du crédit appliquées par la BEV.

En août, plusieurs banques ont été autorisées à relever leur volume de crédit, telles VPBank et Techcombank qui peuvent désormais porter la croissance de leurs encours jusqu’à 30%. Complémentairement, la BEV a doublé le taux d’emploi des dépôts à court terme en crédits de moyen ou de long terme.

D’ici à la fin de l’année, la BEV devra continuer de gérer les taux d’intérêts et parités de change en fonction des évolutions macro-économiques et monétaires afin d’assurer la pérennité de la valeur du dông. L’accélération du traitement des créances douteuses sera poursuivie, de même que la restructuration du segment des banques par actions. –CVN/VNA