vendredi 21 juillet 2017 - 17:37:41

La cooopération internationale indispensable pour promouvoir les droits des personnes handicapées

Imprimer

Hanoi (VNA) – Le Vietnam a redoublé ses efforts de coopération internationale pour promouvoir les droits des personnes handicapées, a-t-on appris d’un séminaire organisé le 23 juin à Hanoi par le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales et l’organisation Caritas.
 
Le pays encourage la mobilisation des resssources humaines et matérielles pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées. Source : pwd.vn

Le Vietnam compte 7,2 millions de personnes handicapées, soit environ 8% de sa population. La protection, la promotion des droits des handicapés et l’amélioration de leurs conditions de vie sont des priorités  pour le gouvernement vietnamien. 

Lors du séminaire, les représentants des Services du travail, des invalides et des affaires sociales ; des centres d’assistance aux personnes handicapées, des organisations non gouvernementales se sont échangés sur les activités de coopération internationale en vue de la promotion des droits des personnes handicapées.

Le Vietnam encourage les associations et les organisations compétentes à participer plus activement à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques en faveur des personnes  handicapées. En juin 2010, l’Assemblée nationale du Vietnam a adopté la Loi sur les personnes handicapées. 

Signataire de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en octobre 2007, le Vietnam se prépare à soumettre au Comité des droits des personnes handicapées un rapport national sur la mise en œuvre de la Convention.

Le Comité des droits des personnes handicapées est un organe composé d’experts indépendants qui surveille l’application de la Convention par les États parties.

Chaque État doit présenter au Comité un rapport détaillé sur les mesures qu’il a prises pour s’acquitter de ses obligations en vertu de la présente Convention et sur les progrès accomplis à cet égard, dans un délai de deux ans à compter de l’entrée en vigueur de la Convention pour l’État partie intéressé.  – VNA
 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres