Le Premier ministre Nguyen Tan Dung lors de la cérémonie de signature de la Communauté de l'ASEAN. Photo : VNA

Hanoi (VNA) - La communauté socioculturelle de l'ASEAN (ASCC), un des trois piliers de la Comunnauté de l'ASEAN, est la base de la Communauté politique et sécurité et de la Communauté économique de l'ASEAN.

Envisagée lors du 2e sommet non officiel de l’ASEAN en décembre 2007, l’ASCC a pour objet d'édifier une Communauté de l’ASEAN dans laquelle l’homme est considéré comme le coeur de cette dernière, responsab​le socialement afin d'instituer une solidarité et une unité durable entre les nations de l’ASEAN, en vue de parvenir à un caractère commun, ainsi qu'à une société unie et ouverte où la vie et le bien-être de la population sont meilleures.

L’ASCC, dans la vision de l’ASEAN pour 2020, se consacrera à la réduction de la pauvreté et de la malnutrition, ​au renforcement ​de la santé publique au profit de tous, ​et plus particuli​èrement des femmes, des enfants, des personnes âgées et des handicapés, à la promotion de l'équité sociale, pour une communauté sans drogue, ​verte et propre tout autant que ​de forte croissance, ayant les capacités à faire face à des risques ​tels que pollution ou criminalité transnationale, à laquelle sa population ​sera le plus largement associée...

L’objectif d’édification de l’ASCC ​est concrétisé ​par des programmes de coopération ​comme le Plan d’action de l’ASCC de 2014, celui de Vientiane de 2014, et le Plan global de l’ASCC pour 2009-2015.

Le Plan global ​d'édification de l’ASCC ​comprend six grands volets que sont le développement ​humain, le bien-être et l’assurance sociale, les droits et l’égalité sociale, la garantie d'un environnement durable, la c​réation d’une culture aséanienne, ainsi que la diminution des écarts de développement.

L’ASEAN encourage le développement de l’éducation, la promotion de la coopération ​dans la santé, l’​endiguement et le contrôle ​des épidémies et autres contamin​ations, la prévention et la lutte contre le HIV/Sida, le refus de la misère, l​a garantie de la sécurité alimentaire, la promotion et la protection des droits des groupes ​sociaux vulnérables, le renforcement de la coopération dans la réaction aux défis environnementaux comme les fumées, les déchets, la protection de l’environnement maritime, la diversité biologique, l'adaptation au changement climatique.

L’association attache de l’importance à la préservation comme à la valorisation des valeurs et des cultures traditionnelles de la région, la promotion des échanges culturels et populaires, le renforcement de la compréhension et le partage entre ​les peuples de leurs cultures, de leur histoire, de leurs religions et de leur civilisation.

A ce jour, 100 % des mesures de la feuille de route de formation du pilier socioculturel de l’ASEAN ont été ​appliquée. La plupart d'entre elles doivent cependant continuer d’être appliquées après 2015 pour s'orienter et se concentrer sur les peuples de l’ASEAN", ​dont les plus de 600 millions​ de personnes participeront et bénéficieront pleinement de l'actuel processus d'intégration de l'ASEAN et de développement communautaire.

L'idée de créer cette Communauté de l'ASEAN a été ​avancée en 2003. Elle ​repose sur trois piliers : la Communauté politique et sécurité (APSC), la Communauté économique (AEC), et la Communauté socioculturelle (ASCC).

Fondée en 1967, l'ASEAN regroupe le Bruneï, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam. Elle cherche à accélérer la croissance économique, le progrès social et l'évolution socioculturelle de ses membres. -VNA