Le secrétaire général de l'ASEAN, Lê Luong Minh. Photo : VNA

Hanoi (VNA) - Dans une interview accordée à l'Agence vietnamienne d’information (VNA), le secrétaire général de l'ASEAN, Lê Luong Minh, a fait le point sur les réalisations importantes que la Communauté de l'ASEAN a obtenues un an après son établissement, et les défis à relever.

La création de la Communauté de l'ASEAN le 31 décembre 2015 est entrée dans l'histoire, marquant un jalon important dans le processus de connectivité régionale. Elle est la première communauté fondée en Asie, fruit de la solidarité et des efforts de 10 petits et moyens pays.

La Communauté de l’ASEAN fondée sur trois piliers que sont politique-sécurité, économie, culture-société, a comme objectif global de devenir une organisation de coopération intergouvernementale politiquement soudée, économiquement liée, socialement responsable et opérant sur la base juridique de la Charte de l’ASEAN.

Durant cette première année, la Communauté de l'ASEAN a pris une série de mesures visant à renforcer l'ensemble de ses trois piliers, a-t-il dit.

En matière de politique et sécurité, 165 des 290 lignes d'action ont été mises en œuvre.  En matière économique,  des plans d'action spécifiques ont été élaborés et adoptés pour la plupart des secteurs, notamment dans la promotion du commerce, la sécurité alimentaire, la création d'entreprises, le développement des PME, la coopération entre zones économiques spéciales, la transparence des lignes tarifaires et le règlement des plaintes relatives aux questions transfrontalières dans la mise en œuvre des accords économiques de l'ASEAN.

Concernant le pilier socio-culturel, des plans de travail détaillés ont été adoptés dans tous les domaines, au service de l'intégration et de la coopération, entre autres dans la gestion des catastrophes, l'aide humanitaire, le changement climatique, la protection de l'environnement, les échanges culturels, l'éducation, l'emploi.

L'an dernier, l'ASEAN a adopté deux documents importants, à savoir la Déclaration de l'ASEAN sur la lutte contre les catastrophes en tant qu'entité unique à l'intérieur et à l'extérieur de la région, et la Déclaration de l'ASEAN sur le changement climatique qui réglementera les activités de l'ASEAN dans les forums internationaux en la matière.

Le bloc a également adopté un plan directeur sur la connectivité de l'ASEAN jusqu'en 2025 et des plans d'action pour la troisième phase de l'Initiative d'intégration de l'ASEAN.

Dans les relations extérieures, l'ASEAN est parvenu à un accord avec la Russie et les États-Unis pour améliorer les liens bilatéraux dans le cadre du partenariat stratégique. Le bloc a également été d'accord avec l'Union économique eurasienne et le Canada sur la possibilité d'établir des accords de libre-échange.

Le secrétaire général Lê Luong Minh a souligné qu’en dépit des évolutions complexes dans la région et dans le monde, l'ASEAN a pu conserver son rôle central dans les mécanismes régionaux et dans la réglementation des relations extérieures avec les partenaires.

Selon Lê Luong Minh, l'un des plus grands défis pour la région et la Communauté de l'ASEAN est l'évolution complexe en Mer Orientale. Des actions telles que la construction d'îles artificielles, l'extension d'îles contestées illégalement occupées par la Chine et la militarisation en Mer Orientale ont érodé la confiance entre l'ASEAN et l'un de ses partenaires les plus importants.

Il a noté qu'en 2016, l'ASEAN et la Chine ont pu parvenir à un accord sur l'accélération de la consultation et des négociations en vue de l'achèvement rapide d'un code de conduite en Mer Orientale.

En 2017, l'ASEAN est prête à accélérer les consultations et les négociations avec la Chine pour non seulement le cadre, mais aussi le contenu du Code de conduite (COC), a-t-il déclaré, ajoutant que le COC devrait être juridiquement contraignant et assurer la mise en œuvre complète et sérieuse de la Déclaration sur la conduite des parties (DOC) en Mer Orientale.

Le deuxième défi majeur pour la région et la Communauté de l'ASEAN est la montée du terrorisme et de l'extrémisme dans la région et dans le monde. Plusieurs pays membres de l'ASEAN ont été des sources de recrutement pour l'Etat islamique (EI) autoproclamé. Et dans le contexte où l’EI est en déroute au Moyen-Orient, il est possible que le recrutement de combattants augmentera dans la région ou que des hommes de l’EI s'enfuiront vers les pays de l'ASEAN, a remarqué Lê Luong Minh, soulignant que l'ASEAN devrait se préparer à faire face à cette menace.

Le troisième défi est lié au fait qu'un certain nombre des principaux partenaires de l'ASEAN connaissent un retour ou une recrudescence du nationalisme extrême et du populisme. Aussi, selon le secrétaire général Lê Luong Minh, est-il nécessaire pour l'ASEAN de diversifier ses relations extérieures, notamment économiques, par exemple l'achèvement au plus tôt des négociations sur l’Accord de partenariat économique intégral régional (RCEP) et l'accord de libre-échange avec les partenaires potentiels, dont Hong Kong (Chine), la reprise des négociations avec l'Union européenne (UE) et l'examen d'un éventuel accord sur la zone de libre-échange avec de nouveaux partenaires comme l'Union économique eurasienne ou le Canada.

En ce qui concerne les plans pour 2017,  l'année où l'ASEAN célèbrera ses 50 ans, le secrétaire général Lê Luong Minh a déclaré que cet anniversaire sera une bonne occasion pour l'association d'évaluer ses succès, de formuler des orientations pour la Communauté de l’ASEAN et de promouvoir l'intégration, en particulier la Vision d'ici 2025.

Il a souligné le thème ASEAN 2017, qui met l'accent sur la coopération pour le changement et le renouveau actif pour l’intégration mondiale. Le président de l'ASEAN en 2017, les Philippines, a fixé six priorités, à savoir la construction continue d'une communauté centrée sur l’homme, le renforcement de la sécurité et de la stabilité régionales, le renforcement de la sécurité et de la coopération en mer, l'accroissement des capacités d'autosuffisance de l'ASEAN, la construction de l'ASEAN selon un modèle de coopération régionale et l'accélération de l’intégration active au monde.

Ces priorités reflètent réellement l'esprit de la Vision d'ici 2025 de l'ASEAN, a ajouté Lê Luong Minh, ajoutant que le bloc régional continuera à renforcer la communauté pour plus de dynamisme, de compétitivité, d'interactivité, de cohésion politique et économique, et de responsabilité sociale.

Concernant les commentaires de certains Etats membres de l'ASEAN sur le fait que le bloc devrait modifier les articles de sa Charte sur le consensus pour s'adapter à la nouvelle conjoncture, Lê Luong Minh a dit que l'ASEAN examinerait la Charte pour une éventuelle mise à jour. Il a souligné qu'il s'agira d'actualiser et non de réviser la Charte, ce qui signifie que les principes et les termes fondamentaux du consensus ne seront pas modifiés. L'actualisation de la Charte vise à rendre l'application des stipulations plus souple et à assurer un fonctionnement plus efficace du bloc régional. -VNA