Le congrès de l’Association du caoutchouc du Vietnam, le 31 juillet à Hô Chi Minh-Ville.

L’Association du caoutchouc du Vietnam (VRA) a organisé le 31 juillet à Hô Chi Minh-Ville le congrès de son quatrième mandat (2015-2017). À l’ordre du jour : l’analyse de la situation de production du caoutchouc de ces dernières années et l’identification des nouvelles orientations pour le développement des produits à base de caoutchouc dans les années à venir.

Le rapport de la VRA informe qu’entre 2012 et 2014, la superficie de plantations d’hévéas dans l’ensemble du Vietnam a augmenté de 176.100 ha, portant le total à 977.700 ha. Le volume de caoutchouc produit était estimé à 953.700 tonnes en 2014 avec un rendement de 1,692 tonne à l’hectare. En conséquence, le Vietnam continue à défendre sa place de troisième producteur mondial, avec 7,9% des parts de marché.

Malgré la chute du cours des matières premières, le chiffre d’affaires à l’export des produits dérivés du caoutchouc au cours de la période 2012-2014 a connu une croissance moyenne de 21,3% par an. Cette croissance s’explique notamment par les efforts des entreprises dans le renforcement des exportations et l’expansion des marchés, ainsi que par le développement des articles en bois dérivés de l’hévéa permettant de complémenter le chiffre d’affaires réalisé par les producteurs.

«En dépit de l’offre supérieure à la demande qui a provoqué la chute du prix des produits en caoutchouc, fin 2014, le Vietnam a aménagé avec succès les 800.000 ha fixés par le gouvernement. La production a approché 1,1 million de tonnes, conformément à l’objectif de 2015, tout en assurant la valeur à l’exportation du caoutchouc naturel de 1,8 milliard de dollars par an», a annoncé Trân Ngoc Thuân, président de l’Association du caoutchouc vietnamien (VRA).

D’autre part, la valeur totale des exportations - matières premières, produits et articles en bois dérivés du caoutchouc inclus - s’est établie à 3,88 milliards de dollars en 2014, un résultat encourageant pour ce secteur dans le contexte où l’industrie du caoutchouc vietnamienne était encore en proie à de nombreuses difficultés.

Selon l’Organisation internationale de recherche du caoutchouc (IRSG), en 2015, la demande mondiale en caoutchouc devrait augmenter de 0,9% (soit 29,16 millions de tonnes), de 4,7% (30,52 millions de tonnes) en 2016 et de 3,2% (31,49 millions de tonnes) en 2017. Ce sondage mené par l’IRSG est perçu de manière positive par les exportateurs vietnamiens.

Les enjeux de l’Accord de partenariat transpacifique

Reste cependant la double problématique de la mondialisation et de la participation du Vietnam à différents accords de libre-échange, à commencer par l’Accord de partenariat transpacifique (TPP), avec pour conséquence d’engendrer une concurrence beaucoup plus forte. Les entreprises vietnamiennes n’auront d’autre alternative que de s’adapter à cette intégration, en tirant profit des opportunités qu’elle crée. D’autre part, elles devront respecter les engagements concernant la réduction des barrières tarifaires, l’amélioration de la qualité des produits, services et de la protection de l’environnement, mais aussi des ressources humaines.

Entre 2012 et 2014, la superficie de plantations d’hévéas du Vietnam a augmenté de 176.100 ha, portant le total à 977.700 ha.
Aux dires des experts, le cours du caoutchouc continuera à baisser dans les années à venir, provoqué par les aléas de la loi de l’offre et de la demande, les fluctuations des cours du pétrole brut, des taux de change, mais aussi les politiques, les catastrophes naturelles et l’apparition de produits de substitution. Manquant cruellement de produits transformés, les experts estiment que le Vietnam devra exporter encore environ 70% de sa production sous forme brute plusieurs années après son adhésion au TPP et à la Communauté économique de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Face à ces enjeux, la VRA a demandé aux entreprises membres d’améliorer la qualité des produits afin d’augmenter leur compétitivité sur le marché, de valoriser le label du secteur et de coopérer étroitement avec les organisations de caoutchouc internationales afin de s’informer sur les marchés et leurs tendances, ce pour définir au mieux les plans de production et de commercialisation des entreprises.

Lors de ce congrès, Trân Thanh Nam, vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a observé que le secteur du caoutchouc vietnamien était parvenu à des acquis remarquables. Les entreprises membres de la VRA ont contribué à 30% du volume et 70% de la valeur à l’exportation du caoutchouc naturel à l’étranger. Il a ensuite chargé les organismes compétents de coopérer avec la VRA pour lever les obstacles nuisant au développement sur le long terme du secteur dans la période d’intégration internationale du pays.

De 55 membres fondateurs en 2004, la VRA compte aujourd’hui 143 membres. Enfin, la VRA a élu et annoncé son nouveau comité d’administration permanent pour le quatrième mandat 2015-2017. -CVN/VNA