Photo d'illustration. Source : Internet

Le 19 août, le dông vietnamien s’est légèrement déprécié par rapport au dollar américain après une décision prise par la Banque d’Etat.

La banque centrale a en effet augmenté de 1% le taux de change interbancaire appliqué pour le 19 août. Mercredi, le dollar américain est évalué à 21.890 dôngs, au lieu de 21.673 dôngs.

Le même jour, la Banque d’État du Vietnam a décidé d’étendre la plage de variation du taux de change de +/- 2 % à +/- 3 %.

Avec ces rajustements, le Vietnam a désormais une marge de manœuvre suffisante pour faire face aux fluctuations éventuelles des marchés international et national d’ici à la fin de l’année ou même pendant les premiers mois de 2016, assurer la stabilité du marché des changes et la compétitivité des produits vietnamiens.

Selon la vice-présidente et secrétaire générale de l’Association du textile et de l’habillement du Vietnam, Dang Phuong Dung, cette dévaluation du dông profitera aux exportateurs de son secteur. Elle pourra affecter les importateurs de matières premières. Cependant, la majorité des entreprises ont signé des contrats avec des taux déjà convenus au début de l’année. Cela leur permettra d’éviter l’impact de l’appréciation du dollar américain.

La directrice exécutive générale de la compagnie générale du commerce de Hanoi – Hapro, Nguyen Thi Thu Hien, et le secrétaire général adjoint de l’Association des producteurs et des exportateurs de produits aquatiques du Vietnam, Nguyen Hoai Nam, ont apprécié les dernières décisions de la banque centrale. Ces dernières, jugées opportunes, permettront de favoriser les exportations en cette conjoncture où la Chine a fortement dévalué le yuan.

Pour le secteur de l’acier, le vice-président de l’Association de l’acier du Vietnam, Nguyen Van Sua, a souligné que la dévaluation du dông permettrait d’élever la compétitivité des entreprises. Toutefois, les importations de ce secteur dépassent actuellement les exportations. C’est pourquoi, ce nouveau changement ne sera pas très favorable. Cependant, Nguyen Van Sua trouve que la hausse de 1% est raisonnable car elle n'aura pas d'incidences majeures sur les importateurs. -VNA