Photo: Internet
 

Hanoi (VNA) - La baisse du prix du pétrole pousse le​ Vietnam à chercher de nouvelles sources de recettes et capacités de croissance économique, et à dépendre moins de cette ressource.

L'Agence internationale de l'Énergie atomique (AIEA) a prévu un surplus de l’offre mondiale en pétrole et une baisse​ accrue du cours en 2016. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a décidé​, le 11 décembre 2015, de ne pas réduire la production. S’ajoutant à cela, le réchauffement climatique a rendu moins pressant le besoin de ​ se chauffer et a ​donc fait baisser la demande.

Le cours d​'un baril de pétrole n’est plus que 35 dollars tandis que le coût de production à l’intérieur du pays s’élève entre 30 et 37 dollars/ le baril, ce qui demeure un défi pour le secteur pétro-gazier du Vietnam.

D'un point de vue économique, la chute du prix du pétrole ces derniers temps a eu des retombées positives, en réduisant les ​coût de production ​des entreprises et ​donc les dépenses des Vietnamiens. Actuellement, les recettes provenant du pétrole ne représentent que 6% du budget de l’Etat et la baisse du​ cours du pétrole a donné un essor au Vietnam qui doit chercher de nouvelles sources de recettes et d’autres capacités de croissance économique ainsi qu'à dépendre moins de cette ressource naturelle.

​Des experts ont proposé de restructurer en profondeur l’économie, de réformer la Constitution et de profiter des avantages de la chute du​ cours pour jeter les bases d'un développement plus vigoureux dans les temps qui viennent de sorte que les recettes budg​étaires du pays ne dépendent plus du pétrole brut. -NDEL/VNA