Quang Binh (VNA) - Afin de profiter pleinement de l'effet du film Kong : Skull Island, qui sortira en salle le 10 mars, la province de Quang Binh (Centre), où des scènes ont été tournées, a réalisé un clip-vidéo pour promouvoir son image et le tourisme local.

Le réalisateur américain Jordan Vogt-Roberts visite la grotte de Son Doong. Photo :QB/CVN

Le gorille géant du film Kong : Skull Island domine le nouveau clip-vidéo du Service du tourisme de Quang Binh, et rappelle aux téléspectateurs que le blockbuster a été tourné dans certains sites emblématiques de la province. Le réalisateur américain Jordan Vogt-Roberts s’est confié : «Nous avons survolé Dông Hoi et Tu Làn où beaucoup de cavernes sont apparues. Nous avons continué de survoler Quang Binh, quels magnifiques paysages, c'était vraiment incroyable !».

Reconstruction du studio du film à Quang Binh

À noter que le Comité populaire de la province travaille aussi sur un projet de reconstruction du studio dudit film à Quang Binh, afin de promouvoir le tourisme local.

À rappeler qu’en février 2016, une équipe composée d’environ 120 personnes, dont des stars américaines telles que Samuel L. Jackson, Brie Larson et Tom Hiddleston, est arrivée au Vietnam pour le tournage.

Des scènes clés ont été tournées dans plusieurs endroits du Centre et du Nord. Le tournage a eu lieu à Quang Binh, plus précisément dans le Parc national de Phong Nha-Ke Bàng et la grotte de Tu Làn, qui recèlent pléthore de paysages intouchés. Plus au Nord, la baie de Ha Long, la zone touristique de Tam Côc-Bich Dông et le complexe paysager de Tràng An à Ninh Binh ont aussi eu les faveurs des cinéastes. Ainsi, après le Queensland en Australie, Hawaï et Détroit aux États-Unis, le Vietnam a été choisi pour dépeindre le royaume du gorille géant. 

À fin de l’année dernière, Jordan Vogt-Roberts est retourné au Vietnam pour visiter la grotte de Son Doong (une véritable expédition en fait, tant la grotte se trouve dans un espace reculé). Il s’agissait de sa deuxième visite à Quang Binh depuis la fin du tournage de Kong : Skull Island. Il a aussi été le premier touriste à traverser de bout en bout cette grotte, l’une des plus grandes de la planète. Il a dû pour cela passer le +Mur du Vietnam+, un gouffre de 80 m de profondeur qui divise la grotte en deux parties.

«La découverte de Son Doong a été vraiment une grande expérience pour moi. Tout dans la grotte est incroyable, je me suis senti si petit dans ce décor majestueux», a-t-il partagé.

Occasion pour le Vietnam de se faire connaître

Parlant du Vietnam, le réalisateur Jordan Vogt-Roberts a confié : «J’aime le Vietnam, c’est l’un des voyages les plus importants de ma vie. Votre pays possède des paysages surréalistes, et correspondant parfaitement à ce que nous cherchions pour les scènes de +Kong : Skull Island+. Je veux que les spectateurs se posent la question de savoir où ces scènes ont été tournées et qu’ils souhaitent venir les découvrir sur place !».

«Nous pensons que les fans de cinéma aux États-Unis comme dans le monde se demanderont avec admiration où ce bel endroit se trouve», a-t-il ajouté.

Ces dernières  années, les paysages du Vietnam ont attiré l’attention de grands producteurs de cinéma. En 2014, l’équipe du film fantastique américain Pan a tourné des scènes dans la grotte En (Hirondelle) à Quang Binh (Centre) et dans le complexe paysager de Tràng An à Ninh Binh (Nord). Et en octobre 2015, le réalisateur Jordan Vogt-Roberts a parcouru le Vietnam du Nord au Sud pendant plus d’un mois pour une inspection avant le tournage du film Kong : Skull Island.

Nul doute que ce dernier restera dans l’histoire comme les prémices d’un véritable engouement des producteurs de cinéma pour le Vietnam. Selon l’ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Ted Osius, ce film est aussi une formidable opportunité pour braquer les projecteurs sur les forts potentiels touristiques du Vietnam, et de renforcer les relations de coopération entre les industries de loisirs du Vietnam et des États-Unis. En outre, plusieurs projets de coopération mis en place pour le tournage ont permis aux cinéastes vietnamiens de partager des expériences professionnelles et de se familiariser avec des technologies avancées. -CVN/VNA