Le voyagiste Saigontourist propose depuis le 23 mars la visite de la zone commémorative des combattants tombés à Gac Ma, intégrée aux circuits à destination de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà (Centre).

La zone commémorative des soldats tombés à Gac Ma, dans la province de Khanh Hoà (Centre).
Photo : BTC/CVN


La zone commémorative des 64 combattants qui se sont sacrifiés le 14 mars 1988 sur le récif de Gac Ma, dans l'archipel de Truong Sa (Spratly), relevant de la province de Khanh Hoà, est construite sur 2,5 ha de la péninsule de Cam Ranh, à environ 30 minutes en voiture du centre-ville de Nha Trang. Elle comprend des monuments et statues au milieu de grands espaces verts. Elle évoque la bravoure, la vaillance, la volonté indomptable et le sacrifice de ces soldats tombés pour défendre la souveraineté sacrée de la Patrie.

La zone commémorative contribuera à éduquer les jeunes aux traditions héroïques des générations précédentes ainsi qu’au patriotisme et à la volonté indomptable du peuple vietnamien dans la défense de l’indépendance et de la souveraineté sacrée de la Patrie.

«Doté d'un espace architectural magnifique, il s’agit d’une destination spéciale par sa signification historique qui attirera de nombreux touristes», considère Nguyên Giang Nam, chef du Bureau des affaires de Saigontourist.

Actuellement, ce voyagiste s’occupe de la visite de la zone commémorative des soldats tombés à Gac Ma dans le cadre d’un circuit à Nha Trang qui part jeudi et dimanche de chaque semaine. Un tel voyage de 4 jours est commercialisé à un prix d'au moins 3,4 millions de dông.

Le combat sur le récif de Gac Ma est ancré dans l’histoire nationale comme dans la mémoire de chaque Vietnamien. Le 14 mars 1988, les forces armées chinoises ont mené une attaque dans les eaux de l'archipel de Truong Sa. Afin de protéger la souveraineté nationale, 64 officiers et cadres de la Marine populaire du Vietnam ont courageusement combattu l'envahisseur, n'hésitant pas à sacrifier leur vie. -CVN/VNA