Photo: VNP/VOV.


Hanoi (VNA) - En mai 2015, James Joseph Kendall, un Américain vivant au Vietnam, est devenu célèbre malgré lui après la publication d’une photo qui le montrait, à Hanoi, en train d’enlever des ordures dans un canal pollué. Il faut dire qu’avec «Keep Hanoi Clean», ​le groupe de bénévoles qu’il a fondé, James œuvre sans relâche pour l’environnement de la capitale.

Chaque week-end, « Keep Hanoi Clean » collecte des ordures dans un lieu public, avec la participation d’une cinquantaine de bénévoles, vietnamiens et étrangers, tous âges confondus. Malgré son manque de financement et d’expérience, le groupe a déjà réussi à enlever quelque 200 tonnes de déchets dans les parcs et les lacs de Hanoi. Nguyen Viet Hung, un nouveau membre du groupe : « J’ai réalisé que jusqu’à présent, je n’avais pas fait grand-chose dans ce domaine. J’ai donc décidé que mes deux enfants et moi-même, nous participerions à cette activité. Regardez-les, mes enfants! Ils sont super contents! A mon avis, tout le monde devraient pouvoir participer à des activités de cette sorte. »

Photo: VNP/VOV.


Phan Thi Hang a rencontré par hasard des bénévoles de « Keep Hanoi Clean » en train de ramasser les ordures au parc Nghia Do. Elle a aussitôt décidé de se joindre à eux. Phan Thi Hang : « Je trouve que c’est une activité concrète qui est bien plus efficace qu’une campagne de communication. Jeunes et moins jeunes, tous peuvent le faire. Et puis, ça a un aspect éducatif, notamment dans un lieu public comme celui-ci. Si j’ai du temps, je vais faire ça quotidiennement. » Nguyên Thuy Ha, employée d’entretien au parc Nghia Dô, déclare: « Je suis très contente qu’ils rendent le parc plus propre. Mon travail est ainsi allégé. »

En réponse à l’Heure de la Terre, cette année, James et son groupe prévoient d’organiser un lancer de lanternes faites de matières respectueuses de l’environnement, un grand ramassage d’ordures dans l’ensemble de la ville et une marche pour l’environnement. James espère que ces événements destinés à tous réuniront un grand nombre de participants. L’Américain souhaite aussi élargir le rayonnement de son groupe à l’ensemble du pays. Pour l’instant, il concocte un projet qui permettrait d’installer des poubelles dans les écoles, puis dans l’ensemble de Hanoi, avec l’aide de la société de l’environnement urbain de la ville, URENCO.

James Joseph Kendall. Photo : VOV


« N’importe qui peut protéger l’environnement. L’environnement est pollué, mais nous pourrons l’assainir, ce n’est pas encore trop tard. Je pense toujours à l’avenir, celui du Vietnam et de toute l’humanité. À mon avis, tout le monde doit le faire, car si l’environnement est détruit, l’homme lui aussi, sera détruit. Pensez à l’avenir de nos générations futures! Il existe toujours une solution à chaque problème. C’est difficile de protéger l’environnement, mais c’est faisable. »

Tout ce que James est en train de faire, il le fait par amour du Vietnam, qu’il considère comme s​a deuxième patrie. Espérons que son message touche le plus de monde et que tous œuvrent ensemble pour un environnement plus sain.-VOV/VNA