La capitale Hanoi, son histoire millénaire, son ambiance si singulière, ses paysages, sont aujourd’hui une véritable source d’inspiration pour les jeunes couples voulant faire leur album de mariage dans les hauts-lieux de la ville. Une manière aussi pour eux de montrer leur attachement à la capitale vietnamienne.

Un jour d’hiver. Le couple de Tông Thi Thùy Duong et Nguyên Van Triên se promène, main dans la main, dans les endroits historiques de Hanoi. Le photographe déclenche sans cesse son appareil pour immortaliser cette journée inoubliable pour tous les futurs mariés au Vietnam, avec en arrière-plan des monuments liés à l’histoire de la capitale. Les meilleurs clichés seront sélectionnés pour l’album présenté aux invités lors de la cérémonie de mariage.

«Nous avons choisi la rue de Hoàng Diêu et l’ancienne citadelle royale de Thang Long pour réaliser nos photos de mariage. Ce sont deux endroits emblématiques de la capitale», confie la future mariée Tông Thi Thùy Duong. Et d’ajouter : «Mon mari et moi sommes nés, avons grandi et travaillons à Hanoi. Nous sommes très fiers d’y être originaires. C’est pour cela que nous avons décidé de faire les photos dans les lieux renommés de la ville». Pour ce couple, cet album matérialise son amour, son attachement à la capitale. «Ces belles images de Hanoi sont à nos côtés pour un évènement important de notre vie», souligne la jeune femme.

Ville de la Paix et ville de l’Amour

Autre couple, autres lieux, avec Lê Diêp et sa future épouse Hà Hông. Eux ont opté pour le pont Long Biên et le Temple de la Littérature. Ayant choisi de revêtir la tunique traditionnelle, ils sont devenus un couple de la ville de Hanoi d’autrefois. «J’aime le style des Hanoïens d’antan. C’est pourquoi, je porte l’+ao dài+ pour mes photos de mariage», explique Hà Hông, aux anges.

Bien que n’étant pas de Hanoi, Nguyên Thu Trang et Dào Manh Quynh s’y sont rencontrés et aimés. Pour leur album de mariage, ils ont choisi le pont Long Biên et l’ancienne citadelle royale de Thang Long, deux grands classiques. «Je travaille dans la province de Hai Duong mais mon mari à Hanoi. Il aime beaucoup cette ville. Il me parle souvent de l’ambiance qui règne ici, où l’animation laisse sa place à de longs silences pourvu que l’on connaisse ces havres de paix, de la beauté des rues à l’automne. C’est comme cela que j’ai peu à peu apprivoisé et aimé la ville, raconte Nguyên Thu Trang. Dans l’avenir, si mon mari est amené à devoir quitter Hanoi pour travailler ailleurs, cet album, lui, mémorisera les beaux souvenirs que nous avons vécus ici».

Hanoi, ville de la Paix, maintenant ville de l’Amour ? -CVN/VNA