Hô Chi Minh-Ville (VNA) – La mégapole du Sud a accompli des miracles 42 ans après sa libération et se positionne comme le centre économique, culturel et social de premier rang du Vietnam.

 

Une vue de Hô Chi Minh-Ville. Photo: VNA

À partir d’un centre urbain d’une envergure modeste, Hô Chi Minh-Ville est devenue une ville moderne avec ses grands immeubles et de longues les avenues, devenant dès lors la locomotive économique du pays.

Hô Chi Minh-Ville a affiché une croissance annuelle à deux chiffres durant la période 1991-2010. Son produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 9,6% en moyenne annuelle entre 2011 et 2015, soit 1,66 fois supérieure à la moyenne nationale.

En 2016, la ville a enregistré une croissance de 8,05%, sa structure économique a connu des changements positifs avec les services représentant 54,8% du PIB municipal, l’industrie et la construction, 28,76%, et l’agriculture, 0,8%.

La mégapole du Sud s’est fixée l’objectif d’atteindre une croissance annuelle de 9,5-10% durant la période 2016-2020, et un revenu per capita de 8.430 à 8.822 dollars en 2020.

Elle ambitionne de devenir l’un des grands centres de hautes technologies de l’Asie du Sud-Est, et privilégie déjà le développement d’industries de ce secteur, respectueuses de l’environnement, économes en énergies, et de très haute valeur ajoutée.

Aimant pour les investisseurs étrangers, elle a attiré 3,7 milliards de dollars de capitaux en 2016, portant à près de 41 milliards de dollars le volume d’investissements directs étrangers répartis dans 6.485 projets en vigueur. Ces derniers ont contribué à hauteur de 23,8% du PIB municipal.
 
Le niveau de vie de la population s’est nettement amélioré, le revenu per capita ayant atteint 5.428 dollars en 2016 contre 712 dollars par an durant la période 1995-1996. Pionnière dans la lutte contre la pauvreté, Hô Chi Minh-Ville a réussi à réduire le taux de pauvreté à 3,3% en juin 2016.

La vie économique et culturelle des habitants s’est nettement améliorée par la mise en application de nombreuses politiques, telles que le développement des assurances sociales, l’assurance-santé pour tous, l’accélération de la lutte contre la pauvreté, et la réduction des inégalités entre les zones urbaine et rurale.

La mégapole du Sud compte 209 écoles répondant aux normes nationales. Point particulier, 10 écoles maternelles ont été construites dans les zones industrielles et franches, lesquelles peuvent accueillir plus de 3.100 enfants des ouvriers.

En 2016, la ville a créé 130.100 nouveaux emplois, et envoyé près de 14.050 personnes à travailler à l’étranger. A la fin de 2016, elle a réussi à assurer l’alimentation en eau de l’ensemble de sa population.

Lors d’une séance de travail avec les autorités de Hô Chi Minh-Ville, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a exhorté à faire de la mégapole du Sud une "perle qui brille en Extrême-Orient".

Il a affirmé les potentiels et atouts de la ville que représentent non seulement ses conditions naturelles favorables et ses ressources humaines abondantes, mais aussi son économie dynamique et novatrice, son effet d’entraînement, son rôle de pionnier dans l’intégration internationale et de moteur du développement durable. – VNA