Dinh La Thang, secrétaire du Comité municipal du PCV pour Hô Chi Minh-Ville, rend visite à une famille de la ville qui bénéficie des prêts du CEP. Photo: sggp.org.vn.
 

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Le secrétaire du Comité municipal du Parti communiste du Vietnam (PCV) pour Hô Chi Minh-Ville, Dinh La Thang, a travaillé avec les représentants du Fonds d’aide des pauvres pour la création d’emploi (CEP) relevant de la Fédération du travail de Hô Chi Minh-Ville.

Depuis sa fondation il y a 25 ans, le CEP a accordé des prêts et a créé de nouveaux emplois à des milliers d’ouvriers et travailleurs en difficulté à Hô Chi Minh-Ville et dans ses provinces voisines.

Dinh La Thang, secrétaire du Comité municipal du PCV de Hô Chi Minh-Ville, a félicité le CEP pour ses résultats obtenus ces 25 dernières années, en soulignant que ce Fonds a accompagné sa ville dans l’aide des gens démunis et la création de nouveaux emplois. Il a également invité le CEP à évaluer la situation économique des emprunteurs pour définir un prêt raisonnable au lieu de fixer un prêt maximum actuel de 30 millions de dôngs par personne. Le CEP devra réduire au maximum les intérêts et tendre à favoriser l’accès au crédit pour davantage de gens en difficulté dans les temps à venir.

Les autorités de Hô Chi Minh-Ville se sont engagées à fournir des capitaux au CEP pour qu’il s’occupe mieux de la vie des ouvriers et travailleurs en difficulté dans cette ville.

Concernant le souhait de faire du CEP une institution de micro-crédit, Dinh La Thang a souligné qu’une fois devenu une institution de micro-crédit, le CEP fonctionnerait comme les organismes de crédit et perdrait les caractéristiques d’une organisation syndicale. -NDEL/VNA