mardi 22 août 2017 - 04:58:28

HCM-Ville : les entreprises se préparent à l’intégration économique mondiale

Imprimer

La mégapole du Sud a été le théâtre, le 2 juillet, d’un colloque qui a mis en lumière les ajustements que doivent opérer les entreprises vietnamiennes face aux accords de libre-échange commercial Vietnam-Asie-Europe.

Identifier les défis et les difficultés, mais aussi prendre des mesures pour mieux exploiter les marchés russes, biélorusses, kazakhstanais, arméniens et kirghizes. Tel était l’objectif du colloque «Préparation nécessaire des entreprises face aux accords de libre échange Vietnam-Asie-Europe», qui s’est déroulé le 2 juillet, à Hô Chi Minh-Ville. Cet événement était organisé par le Service de l’Industrie et du Commerce de la ville, en coopération avec l’Institut d’étude des stratégies, relevant du Centre municipal de l’Organisation mondiale du Commerce, et l’Association des entreprises de Hô Chi Minh-Ville.

Nguyên Khanh Ngoc, représentante de la Mission du marché européen, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce du Vietnam, a fait le point sur les politiques d’exemptions fiscales inscrites dans les Accords sur les obstacles techniques au commerce (TBT en abréviation anglaise) et l’Entretien de service de portfolio (Select Portfolio Servicing). Mais aussi sur les règlements de protection de la propriété intellectuelle auxquelles devront procéder les entreprises vietnamiennes une fois qu’elles souhaiteront participer aux accords de libre-échange avec l’Union économique eurasiatique (FTA EAEU).

Selon Mme Ngoc, les entreprises vietnamiennes devraient utiliser trois outils de défense commerciale importants : la lutte contre le dumping, la subvention et l’autodéfense. Si les entreprises vietnamiennes ne s’y conforment pas, elles subiront les inspections anti-dumping imposées par les pays exportateurs et leurs produits seront surtaxés. 


Dans le secteur du textile-habillement, les taxes seront réduites de 82%.

"Il est important que les entreprises vietnamiennes étudient en profondeur les règles et les engagements des accords, cherchent à lever les difficultés en matière de distance géographique ainsi que de modalités de paiement bilatéral. Sans oublier de respecter les normes d’hygiène alimentaire, notamment pour les produits agricoles", a souligné Mme Ngoc.

Baisser les taxes d’exportation


Les taxes d’exportation sur les principaux produits commercialisés à l’international - vêtements, chaussures, maroquinerie, produits aquatiques, en bois et en plastique - baisseront. Dans le secteur du textile-habillement, les taxes seront réduites de 82%. D’ici dix ans, 42% devront être supprimées. Pour les chaussures et les produits en cuir, elles seront réduites respectivement à 77% et 73%, puis supprimées d’ici cinq ans. Les produits aquatiques devront eux être exemptés de taxes à 95% d’ici dix ans. À 65% pour les articles en bois.

Nguyên Yên Ngoc, chef adjointe de la division Asie du Sud-Est de la Mission des politiques multilatérales du ministère du Commerce et de l’Industrie a quant à elle appelé les entreprises vietnamiennes à réajuster et à élaborer des stratégies d’investissement et de commerce appropriées. Et ce dans le contexte où le Vietnam parvient à ratifier les accords de libre-échange avec les pays de l’ASEAN.

Lors du colloque, les spécialistes ont également rappelé aux entreprises vietnamiennes qu’elles devaient penser à ouvrir des bureaux de représentation, en accord avec les engagements que le Vietnam a pris avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC). En particulier dans certains secteurs comme le transport ferroviaire, la production et construction de cimenterie, etc. -CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres