Hanoi (VNA) - Le Parti et l’État vietnamiens ​accordent toujours la priorité à la garantie des droits de l’homme pour tous les citoyens vietnamiens.

Au cours des dernières années, ils ont promulgué et dirigé la mise en œuvre de plusieurs directives, mécanismes, politiques et lois relatifs à la religion, en fournissant les meilleures conditions possibles aux populations locales de pratiquer leur droit à la liberté religieuse et de croyance.

Vivant depuis longtemps sur une terre d'interférence de grandes civilisations, du temps d'antiquité à celui de la féodalité et au temps contemporain, les Vietnamiens ont réservé un accueil ouvert à la foi et l’ont assimilé à leurs activités spirituelles traditionnelles. Photo: VNP

Cependant, le Rapport annuel de 2014 sur la liberté religieuse dans le monde du département d’Etat américain, publié le 14 octobre, reflète encore une vieille façon de penser, en répétant les clichés, qui ont copié ceux énoncés il y a des années, sur les réalités de religion et de croyance au Vietnam.

Comme d’habitude, Washington s’est octroyé le droit de juger de nombreuses questions intérieures d’autres pays d’une manière subjective et privée de bonne volonté.

Le Rapport sur la liberté religieuse dans le monde du département d’Etat américain de cette année reste le même que ses versions précédentes car il continue de critiquer le Vietnam pour restriction d’activités religieuses.

Des informations qui ne sont pas nouvelles mais très subjectives et unilatérales. Les réalités de la vie religieuse animée et la primauté du droit dans la protection de droits de l’homme au Vietnam constituent cependant le plus fort rejet de ces arguments.

S’agissant de la religion, le Vietnam est un pays pluriethnique et multireligieux, au troisième rang dans le monde en termes de diversité religieuse et de croyance.

La Constitution de 2013 de la République socialiste du Vietnam déclare que "les citoyens ont les libertés de croyance, de religion et le droit de pratiquer ou ne pas pratiquer une religion. Les religions sont égales devant la loi. L’État doit respecter et protéger les libertés de croyance et de religion".

En fait, le droit aux libertés de religion et de croyance a été effectivement appliqué. Le Vietnam abrite actuellement 14 religions, 38 organisations religieuses, plus de 24 millions de fidèles, 78.000 dignitaires, et plus de 23.000 lieux de culte. La pratique des religions et de croyances est en plein essor.

L’État a toujours créé des conditions favorables à l’ouverture d’écoles et à la formation des dignitaires religieux. Treize écoles appartenant à des organisations religieuses offrent des programmes d’études supérieures et 40 écoles professionnelles et les collèges offrant une formation religieuse. Près de 13.000 personnes étudient dans les écoles de formation religieuse et plus de 1.000 personnes  suivent des formations post-universitaires en master et en doctorat à l’étranger.

Les organisations religieuses ont été aussi  occupées avec les activités extérieures comme en témoignent un certain nombre de délégations religieuses étrangères en visite au Vietnam et de nombreuses délégations religieuses vietnamiennes à l'étranger au cours des dernières années.

Les conditions optimales ont été créées pour les organisations religieuses nationales pour accueillir des événements importants tels que les célébrations de Vesak de 2008 et 2014 et l’Assemblée plénière de la Fédération des conférences épiscopales d’Asie (FABC),

Sa Sainteté le Gyalwang Drukpa, le chef spirituel de la Lignée Drukpa, une des écoles du bouddhisme Vajrayana, a fait sept visites au Vietnam. Lors de sa plus récente visite en septembre dernier, il a participé à diverses activités telles que des cérémonies religieuses priant pour la paix mondiale et la prospérité nationale.

La majorité des fidèles religieux se sont engagés avec enthusiasme dans les activités sociales et se sont unis pour mener une bonne vie religieuse et civique. Seulement ceux qui abusent des croyances et des religions pour contrarier la loi et les politiques de l’État seront punis conformément aux dispositions légales comme les autres citoyens.

Le rapport du département d'Etat américain ne reflète évidemment pas pleinement les réalités de la liberté religieuse et de croyance au Vietnam. Il est complètement inutile et ne profite pas au partenariat intégral de plus en plus développé entre le Vietnam et les États-Unis.-VNA