Photo : internet

 

Ha Giang (VNA) - Des sentiers périlleux, des virages en lacets, des falaises abruptes à couper le souffle, un paysage inoui. La province de Ha Giang est une destination incontournable pour tous les amoureux de la nature.

Il vous faudra quelque cinq heures en voiture au départ de Hanoï pour arriver dans la ville de Hà Giang, chef-lieu de la province éponyme, à 320 km au nord de la capitale. De là, vous devrez parcourir 200 km pour vous rendre sur le plateau calcaire qui s’étend sur les quatre districts de Quan Ba, Yen Minh, Dong Van et Meo Vac.

Au début, la route étant assez plate, vous pourrez admirer à votre aise l’architecture typique des maisons, les champs de maïs sur les deux rives de la rivière Nho Que.

Ensuite, vous emprunterez la nationale 4C, également appelée « la route du Bonheur » pour découvrir, en altitude, des sites surprenants. En traversant le col Bac Sum, vous croiserez l’incontournable montagne Cô Tiên, littéralement « le sommet de la Fée » dans le district de Quan Ba. Puis. Vous traverserez le district de Yen Minh pour arriver sur le plateau kartisque de Dong Van, qui met fin à la partie accessible. Tuong Vy, une touriste, a vécu une véritable aventure en traversant les sentiers adossés à la falaise montagneuse.

« J’ai pensé au premier abord que l’accès n’était pas trop difficile. Mais au fur et à mesure, j’ai compris ce qu’était une route en spirale, ses virages en épingles à cheveux, ses pentes. Mais cela en vaut la peine, surtout pour la beauté du paysage ! Le panorama est fantastique, les rizières en terrasse....  Moi, je suis acrophobe mais parcourir cette route a été une manière d’éprouver mon courage. Je suis très heureuse d’avoir réussi. » nous dit-elle.

Le col de Ma Pi Leng, situé dans le district de Mèo Vac, est réputé pour son extrême dangerosité. D’une longueur de 200 km, la route a été construite entre 1959 et 1965 par les jeunes volontaires des 16 ethnies vivant dans les huit provinces du nord du Vietnam. Le tunnel qui borde le col Ma Pi Leng, est long de 20km. Il a été creusé en 11 mois par les habitants qui se désespéraient de voir leur village inaccessible en voiture.

« J’ignorais que la route était baptisée la « route du Bonheur ». Emprunter cette route a été un véritable bonheur, tant le paysage est magnifique. L’accès n’est pas facile, mais on est très heureux d’avoir été en mesure de le faire. » dit Tuong Vy.

Le col Ma Pi Leng se trouve à quelque 2.000 mètres d’altitude. Quand la vue est dégagée, le point de vue avec sa multitude de pics est fabuleux. Le  paysage est  tellement surréaliste qu’on a la sensation d’avoir devant soi une véritable peinture vivante, nous confie Mai Huong, une autre touriste :

« Je suis très impressionnée par la nature qui est aussi gigantesque que sauvage. J’adore la rivière Nho Que qui serpente entre les montagnes rocheuses. On se sent vraiment minuscule entre le ciel et la terre. »

Sur la route du Bonheur, on tombe parfois sur des groupes d’enfants d’ethnies minoritaires qui s’amusent ou portent des hottes sur leur dos. Malgré la pauvreté des habitants de cette région, toutes les composantes d’un  bonheur simple sont présentes : le vert des rizières en terrasse, le jaune des champs de maïs, le blanc rosé des fleurs de sarrasins, la couleur vibrante des costumes ethniques…Vous serez définitivement conquis par ces spectacles ! – VOV/VNA