lundi 21 août 2017 - 13:44:03

Fruits des mesures pour la restructuration bancaire

Imprimer

Le système bancaire a appliqué de nombreuses mesures drastiques pour maîtriser l’inflation et veiller à la stabilisation des fondamentaux macroéconomiques. Ces dispositifs se sont avérés particulièrement efficaces au niveau de la gestion des taux d’intérêt et du règlement des créances douteuses.

S’agissant des résultats de la restructuration, les risques d’effondrement du système bancaire sont totalement annulés et les créances douteuses sont bien contrôlées. Les organismes de crédit exposés à la restructuration ont une activité stable et rentable. En outre, les problèmes de participations croisées et d’infractions aux règles prudentielles d’octroi des crédits ont été traités, a dressé pour bilan le gouverneur de la Banque d'État du Vietnam (BEV), Nguyên Van Binh.

Dans une même logique de restructuration volontaire pour le développement de banque plus forte en termes financier comme de capacités concurrentielles, les opérations de fusion-acquisition se poursuivent au sein du système bancaire. Ainsi, leur nombre a baissé de 7 unités. Ces opérations se poursuivront cette année afin que le Vietnam dispose vers la fin de cette année d’une à deux banques commerciales d’une envergure similaire à d’autres grandes banques de la région.

«En fonction des objectifs nationaux fixés par le Parti communiste du Vietnam, l’Assemblée nationale et le gouvernement, notamment en termes de croissance économique, la demande de crédit pourrait être plus importante en 2015. Les banques pourraient dès lors être tentées d’augmenter leurs taux d’intérêt. La BEV a décidé d’adopter une politique monétaire extrêmement souple et, plus particulièrement dans le système bancaire, en ce qui concerne le volume de liquidités, ce afin de maintenir la maîtrise de l’inflation et, plus généralement, la stabilité des fondamentaux macroéconomiques», a déclaré Nguyên Van Binh.

Selon lui, le système bancaire est entré aujourd’hui dans la deuxième phase de son processus de restructuration et de réorganisation, et la banque centrale continue de promouvoir les fusions-acquisitions volontaires.

Le traitement des créances douteuses, une priorité absolue

«Tous les indices monétaires dont l’offre de monnaie, la croissance du crédit, les taux d’intérêt continuent de baisser, le taux de change est stable, et les réserves nationales des devises augmentent… Notre politique monétaire a contribué à maîtriser l’inflation, à stabiliser les fondamentaux macroéconomiques et à soutenir la croissance économique, laquelle s’est établie à 5,93% en 2014 alors que l’objectif fixé était de 5,8%. Ce bon résultat a valu au Vietnam une meilleure note de crédibilité sur le marché international», a indiqué Mme Nguyên Thi Hông, vice-gouverneur de la BEV.

La BEV a également obtenu des résultats encourageants au niveau de la restructuration du système bancaire et du règlement des créances douteuses. Les actifs de l’État et les intérêts des épargnants sont protégés, les pratiques de participation croisée ont connu un coup d’arrêt. Le système bancaire vietnamien est aujourd’hui proche des pratiques internationales.

En trois années d’actions, de 2012 à 2014, le montant de créances douteuses traitées a atteint 311.000 milliards de dôngs, soit 67% des créances douteuses du système bancaire recensées à la fin de septembre 2012. Depuis sa création, fin décembre 2014, à la fin du mois de mai 2015, la Compagnie de gestion des actifs du Vietnam a acquis environ 170.000 milliards de dôngs de ces créances, et 30.000 autres milliards d’achats sont attendus prochainement.

Le ratio a reculé à 3,25% fin 2014, contre 3,61% fin 2013. Toutefois, en janvier et février 2015, ce ratio a eu des velléités de reprise à la hausse, sans emballement cependant, la banque centrale ayant prévu une telle évolution. La restructuration et le traitement des créances douteuses demeurent, en 2015, la priorité absolue du système bancaire. -CVN/VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres