Photo: internet

Hanoi (VNA) - Le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, en coopération avec le Fonds des Nations Unies pour la population, a organisé le 25 novembre à Hanoi un Forum sur la prévention et la réaction aux violences sexuelles faites aux femmes et filles.

Les participants ont discuté de la situation actuelle des violences faites aux femmes et filles, ainsi que des mesures de réaction à ce fléau. Selon eux, la violence sexuelle faite aux femmes et filles demeure comme l'une des pires violations des droits de l'homme. C'est une violation systématique et très populaire dans le monde qui menace toutes les femmes et filles et est un obstacle pour les efforts de développement, d'égalité des sexes et de garantie de la paix.

Face à ce fléau, ils ont demandé d'établir des services d'assistance à la santé et à la psychologie comme des services juridiques en faveur des femmes et filles, de faciliter leur accès à ceux-ci. Ils ont également demandé aux ministères et secteurs concernés de collecter des données sur les violences sexuelles faites à la gente féminine, ce afin d'élaborer des politiques juridiques appropriées.

Le Vietnam s'intéresse toujours à l'application des mesures de garantir le bien-être social et à la mise en œuvre des objectifs de développement durable. La garantie des droits de l'homme, dont les droits des femmes et la réalisation de l'égalité des sexes​, est bien mentionnée dans la Constitution et le système juridique du Vietnam.

Les femmes vietnamiennes représentent 48,4% ​de la population active, 24% des députés et 25% des hommes d'affaires. Selon une enquête du groupe Master Card, le Vietnam a atteint 66 points sur 100 en termes de progrès des femmes et se classe à la 5e place parmi les 16 pays soumis à l'enquête en Asie-Pacifique. -VNA