Photo: VNA

Da Nang (VNA) - Des chercheurs, scientifiques et étudiants du Vietnam, du Japon, de la République de Corée et de la Chine ont partagé des expériences, idées et résultats de recherche sur les impacts positifs généralisés de l'investissement direct étranger (IDE) dans les pays développés et en développement, dans le cadre d’un forum international ​tenu le 26 mai à Da Nang (Centre).

Ce colloque a été organisé conjointement par l'Université Dong A (Da Nang), l'Université de Nagasaki (Japon), l'Université Dong-A (République de Corée) et l'Université de Huaquiao (Chine).

Les participants ont abordé le phénomène des flux d’IDE et proposé des solutions pour attirer davantage de fonds d’IDE au Vietnam, au bénéfice du développement socioéconomique du pays, ​d​e la création d'emplois, du transfert de nouvelles technologies de production et d’expériences de gestion​, de contrôle de la production...

Selon les économistes, le revenu p​er capita du Vietnam est passé de 1.120 dollars en 2009 à 1.990 dollars en 2015. Ce chiffre devrait atteindre 12.745 dollars dans l’avenir.

Les pays membres de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN), notamment le Vietnam, devraient devenir une destination attrayante pour les investisseurs étrangers grâce à leur intégration internationale active ainsi qu'à l'amélioration dans leur environnement commercial.

Les experts ont révélé qu'une augmentation de 1% du flux d'IDE aiderait le Vietnam à augmenter sa croissance du PIB de 0,243%.

Le Vietnam devra résoudre ses difficultés en matière macroéconomique telles que inflation, créances ​douteuses et niveau élevé des stocks, ont-ils estimé.

Le pays d​evra également mettre en oeuvre des solutions pour développer de manière synchrone ​ses infrastructures socio-économiques et éducatives, améliorer ​ses politiques et son environnement d'investissement pour attirer davantage d'investisseurs étrangers. -VNA