vendredi 18 août 2017 - 10:16:15

Fête des combats de buffles à Phu Ninh (Phu Tho)

Imprimer

La Fête des combats de buffles de Phu Ninh a eu lieu le 17e jour du 2e mois lunaire, soit le 28 mars, dans le district éponyme de la province de Phu Tho (Nord).

Selon son comité d'organisation, elle prépare la Fête du temple des Rois Hung de 2013. Ce sont 32 buffles des communes, bourgs et entreprises de cette localité qui ont participé à cet évènement.

M. Nguyên Van Giang, vice-président du comité populaire de ce district, a déclaré que depuis 2009, les combats de buffles de Phu Ninh ont connu une véritable reconnaissance après avoir disparu pendant plus de 60 ans. Cette fête a souvent lieu les 16e et 17e jours du 2e mois lunaire. Typique de cette région, la fête des combats de buffles célèbre fièrement l’authenticité de la terre des rois fondateurs du Vietnam. Parmi les différentes cérémonies, celle du sacrifice est la plus pittoresque. Devant apporter paix et prospérité, elle est le reflet d’une culture propre aux agriculteurs de la région septentrionale.

C’est l’une des raisons qui poussent les éleveurs de buffles à accorder tous leurs soins à leurs bêtes... Le buffle combattant est souvent considéré comme un membre à part entière de leur famille.

Malgré leur peu d’expérience en la matière, nombreux sont les habitants de Phu Ninh à se réjouir de la reprise de cette fête. Partout dans la ville, on s’y prépare activement. Plus que les résultats des combats, c'est sans doute la mise en valeur d’une culture ancestrale qui est célébrée.

Les anciens de la région content volontiers l'origine de cette fête. Il y avait autrefois dans village de Cao Lao, aujourd'hui la commune de Phu Ninh, le marché Hàm Rông (mâchoire du Dragon) qui avait lieu seulement deux fois par an, le 5e jour du 5e mois lunaire et le 10e jour du 10e mois lunaire. Un jour, alors que les officiers généraux des rois Hùng passaient dans le village, ils abattirent deux tigres. C'est dès lors que, pour célébrer cet exploit, les habitants pratiquèrent le combat de buffles. Par la suite, ces deux journées festives ont toujours été l’occasion d’allier l’utile à l’agréable. Vendre des produits, pratiquer la cérémonie du sacrifice et assister aux combats de buffles.

Pendant des décennies, la tradition fut maintenue. Le choix des buffles combattants n’était pas fait au hasard. Les compétitions opposaient des animaux venus de plusieurs villages comme ceux de Cao, Phu Man, Ngoc Trù et de Ngoc Khôi. Tous étaient des mâles, entièrement noirs, et dont les maîtres avaient été choisis avec soin. Avant les combats, les villageois se réunissaient pour laver les animaux.

Au 5e jour du 5e mois lunaire, les buffles de ces quatre villages étaient répartis en deux groupes. Les deux perdants étaient tués, tandis que les deux gagnants s'affrontaient le 10e jour du 10e mois lunaire.

La cérémonie de sacrifice avait lieu au beau milieu du marché, sur une butte de terre carrée sur laquelle était ensuite déposée la viande des buffles. Après le rituel, tout le monde se régalait sur place. Lors de ces fêtes, les habitants du village et des alentours apportaient leurs produits, y compris les plus précieux, pour les vendre et en acheter réciproquement.

Aujourd’hui, le marché a toujours lieus. Phu Ninh a renoué avec ses traditions, la cérémonie du sacrifice et les combats de buffles. La ville est donc assurée d’attirer de plus en plus de visiteurs qui désormais viendront des quatre coins du pays. -AVI
Vos commentaires sur cet article ...
Autres