Photo sur la guerre du Viêtnam dans l'exposition.
 

Paris (VNA) - Du 15 juin au 30 septembre, la ville de Caen et le mémorial de Caen proposent une exposition Nord-Sud (Vietnam 1968-1975), du photographe et correspondant de guerre Patrick Chauvel.

«La guerre du Vietnam est une des seules dont nous ne connaissons que les images prises du côté des vaincus», situe Patrick Chauvel. Pourtant, il y avait aussi des journalistes dans le camp opposé, et ils en ont largement payé le prix : «450 d’entre eux ont été tués».

Le correspondant de guerre français, témoin de bombardements au napalm, a souvent pensé au sort de ses confrères nord-vietnamiens. Il aura fallu plusieurs décennies avant qu’il n’ait enfin l’occasion de rencontrer «ceux d’en face, ceux pour qui être photographe de guerre n'était pas un choix mais une nécessité, une obligation, un devoir…». Il en naîtra un livre : Ceux du Nord et une exposition présentée en 2014 au festival Visa pour l’image de Perpignan.

Cette exposition inédite, «Nord-Sud» (Vietnam 1968-1975), met en regard 40 des photos couleurs de Patrick Chauvel avec autant de clichés noir et blanc de différents photographes nord-vietnamiens. À la vérité crue du Français répond la visée propagandiste des photos passées au filtre de la censure.

«Ils avaient du talent et ont pu rapporter des images magnifiques alors qu’ils travaillaient dans des conditions épouvantables. Visages sereins, regards au-dessus de la ligne d’horizon… leurs photos mettent en scène des héros au combat marchant vers la victoire. Cependant, nous avions le même but : contribuer à mettre fin à la guerre, d’un côté, en montrant toute l’horreur, de l’autre, en exaltant l’engagement patriotique de toute une population».

En 2014, Patrick Chauvel a créé l’Association de préfiguration de la Fondation Patrick Chauvel, dont l’un des objectifs est de mettre en avant le travail de photographes peu connus. -CVN/VNA