jeudi 23 mars 2017 - 17:23:57

Expériences d'un expert européen au service du développement de la pisciculture vietnamienne

Imprimer

Le docteur Siegfried Bank, expert du projet d'assistance au commerce et à l'investissement de l'Europe (EU-MUTRAP), lors du séminaire. Photo: VGP

Hanoi (VNA) - En plus des normes de Bonne Pratique Agricole (Global GAP), du Conseil pour une bonne gestion de l'aquaculture (ASC), du Comité de Direction ministérielle sub-régionale (MSC), du distributeur britannique BRC… les établissements de production et de traitement des produits aquatiques vietnamiens ont besoin d’autres certificats de sécurité sanitaire des aliments, comme BAP (Best Aquaculture Practices), IFS (International Food Standard), etc.

C’est ce qu’a déclaré le docteur Siegfried Bank, expert du projet d'assistance au commerce et à l'investissement de l'Europe (EU-MUTRAP) lors du séminaire thématique sur le thème «Certificats pour les produits aquatiques exportés vers le marché européen», tenu le 7 octobre Hô Chi Minh-Ville.

Selon Siegfried Bank, ​l’Union européenne a été l'un des premiers débouchés pour les produits aquatiques vietnamiens ces derniers temps, et le restera dans le futur.

Pour que leurs produits tiennent bon sur le marché européen, les entreprises vietnamiennes doivent identifier leur clientèle et leurs besoins. Normalement, chaque marché correspond à une catégorie de consommateurs. Il faudrait donc étudier les types de clients pour élaborer des projets de distribution adaptés et garantir la qualité des marchandises. À noter que la sécurité alimentaire constitue le premier souci des habitants et des gouvernements européens. -NDEL/VNA

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres