samedi 22 juillet 2017 - 15:57:13

Étendre à 400.000 ha la culture d’anacardiers

Imprimer

Colloque sur le développement durable des noix de cajou, le 1er juin à Hô Chi Minh-Ville. Photo : CVN


Hanoï (VNA) - Un colloque consacré au développement durable des noix de cajou a eu lieu ce 1er juin à Hô Chi Minh-Ville. Le Vietnam projette ainsi d’étendre la superficie dédiée à la culture des anacardiers à 400.000 ha d’ici 2025, ce afin de satisfaire le carnet de commande des noix de cajou destinées à l’exportation.

Selon le dernier rapport des Services de l’agriculture et du développement rural des provinces, les plantations d’anacardiers couvraient plus de 344.000 ha en 2016, dont 68% dans les provinces du Sud-Est du pays.

Aux avis d’experts, la chute du cours du latex a récemment poussé les cultivateurs à remplacer les plantations d’hévéas par les anacardiers. Par ailleurs, en appliquant la méthode cuturale en association avec d’autres plantes, les cultivateurs peuvent générer des revenus supérieurs.

Concernant la compétitivité des noix de cajou sur le marché international, Nguyên Duc Thanh, président de l’Association des noix de cajou du Vietnam (Vinacas), a affirmé que la bonne qualité des noix de cajou des producteurs était à l’origine de cet engouement. Pour preuve, plusieurs exportateurs de noix de cajou du Vietnam satisfont les normes de production bio du Système d’analyse des dangers (HACCP), accrédité par l’Union européenne.

Pourtant, afin de mieux se préparer aux dispositions de ce certificat de production bio, M. Thanh a demandé au ministère de l’Agriculture et du Développement rural de rédiger un code de critères devant correspondre aux exigences du marché international.

«Les entreprises sont prêtes à coopérer étroitement avec les cultivateurs des localités pour mettre en place une culture conforme aux critères définis par ce code», a souligné M. Thanh. Et d’ajouter que les producteurs devront améliorer la sécurité sanitaire des produits dérivés de la noix de cajou.

Des rendements en hausse

Le Vietnam a exporté 79.000 tonnes de noix de cajou sur les quatre premiers mois de 2017. Photo : VNA


Lê Quôc Doanh, vice-ministre de l’Agriculture et du Developpement rural, a quant à lui, reconnu les résultats obtenus par les entreprises exportatrices et les engagements de la Vinacas dans le développement des anacardiers.

«Le rendement des noix de cajou a observé une croissance impressionnante au fil du temps, passant de 0,8 tonne à 1,2 tonne, puis à 1,8 tonne/ha cette année», s’est-il enthousiasmé. Il a souhaité que ce rendement puisse atteindre 2 tonnes/ha l’année prochaine par le biais des politiques efficaces d’encouragement agricole et de l’application des technologies dans la culture et la transformation des noix de cajou.

Pour ce faire, M. Doanh a demandé aux producteurs de réestimer l’efficience des méthodes de culture hybride et de replantation, tout en sélectionnant des variétés de qualité. Par ailleurs, la création des clubs et des coopératives de noix de cajou est encouragée, ce pour permettre aux acteurs d’établir une liaison étroite entre les chaînes de distribution et de consommation de ce produit.

Selon le rapport du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le Vietnam a exporté un volume de 79.000 tonnes de noix de cajou sur les quatre premiers mois de 2017, soit l’équivalent de 735 millions de dollars, pour une croissance de 87% en volume et de 107% en valeur sur un an.

Selon le plan dudit ministère, le Vietnam prévoit d’exporter un total de 360.000 tonnes de noix de cajou en 2017 pour un chiffre d’affaires de 3 milliards de dollars, soit une hausse légère de 2,8% en volume et de 5% en valeur par rapport à l’année dernière.-CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres