Le Japonais Murayama Yasufumi va organiser, du 20 au 27 juillet à Hô Chi Minh-Ville (Sud), une exposition intitulée «Émotions sur Hoàng Sa», présentant ses 40 clichés de Vietnamiens, notamment de pêcheurs.

Ses oeuvres retracent les moments où les pêcheurs vietnamiens étaient particulièrement déterminés à protéger leur zone maritime nationale, suivant en cela les traditions léguées par leurs ancêtres, en suite de l'implantation illégale par la Chine début mai dernier de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 dans la zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam.

En juin dernier, lors de sa 37e visite au Vietnam depuis la première en 1998, Murayama Yasufumi a cherché à capter l'humeur du pays dans ces circonstances. Après avoir visité Hô Chi Minh-Ville et Hanoi à la mi-juin, il s'est rendu à Dà Nang (Centre) et a entendu des histoires sur Hoàng Sa (Paracel), la vie quotidienne des pêcheurs.

«Je trouve que le peuple vietnamien a une solidarité plus forte que jamais. J'ai rencontré beaucoup de pêcheurs, je les ai vus s'efforcer de surmonter les difficultés. Bien qu'ils soient confrontés à de nombreuses difficultés, je remarque que leur vie est paisible», a déclaré le photographe.

Un pêcheur vietnamien, par Murayama Yasufumi.
Comme lors de ses dernières visites au Vietnam, il s’est débrouillé pour assumer ses frais. Cette fois, il a dû emprunter plus de 200 millions de dôngs (environ 10.000 dollars) pour réaliser son souhait de retourner au Vietnam, consacrant ses fonds à l’organisation de son exposition.

Murayama Yasufumi a expliqué que pour organiser cette exposition «Émotions sur Hoàng Sa», son ami, un étudiant de l'École supérieure de la radio et de la télévision II, à Hô Chi Minh-Ville, l’avait aidé à présenter son projet à la direction de l’établissement. «Je veux que les Japonais et le monde connaissent les agissements de la Chine dans les eaux vietnamiennes", a-t-il souligné.

Le photographe japonais a visité pour la première fois le Vietnam en 1998. Jusqu’à maintenant, il a pris plus de 100.000 photos du Vietnam et de sa population, et organisé de nombreuses expositions photographiques au Vietnam, au Japon et en République de Corée.

"Mon amour pour le Vietnam est tellement grand que ma femme est jalouse... C'est tout simplement parce que je n'ai rencontré ma femme qu'il y a 6 ans, mais je connais déjà le Vietnam depuis 16 ans", a-t-il confié. – VNA