Hanoi (VNA) - En cette année scolaire 2015-2016, le secteur de l’éducation a pour mission principale de poursuivre le renouvellement et l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Si les régions reculées, encore en retrait, sont les premières visées, tous les établissements sont concernés.

Dans une classe de l’école primaire Lê Van Tam, Hanoi. Photo: VNA

Lors de la récente conférence-bilan de l’année scolaire 2014-2015 et de déploiement des tâches pour 2015-2016, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam s’est félicité des grandes avancées du secteur de l’éducation ces dernières années.

Sur la bonne voie, mais...

Selon lui, le système éducatif dans sa globalité et le ministère de l’Éducation et de la Formation ont organisé de nombreux colloques réunissant des scientifiques, des ministères, des experts afin de fixer le nouveau schéma directeur du système éducatif pour la période suivante. Ce nouveau schéma est en phase de perfectionnement pour assurer une éducation «intégrée et moderne». Le renouvellement des manuels scolaires est en cours, et le ministère de l’Éducation et de la Formation a publié un projet sur le programme global de l’enseignement général répondant aux normes internationales.

Cependant, cette vaste réforme prendra du temps avant d’être pleinement effective, les enseignants, gestionnaires, mais aussi les élèves, parents d’élèves et la société dans son ensemble devant comprendre le bien-fondé de cette refonte qui demande des efforts de la part de tous. L’autogestion dans l’école, la participation active des élèves en classe, autant de concepts qui tranchent avec les habitudes bien établies du passé où l’enseignant parle et l’élève écoute. D’où une certaine inertie pour faire bouger les choses.

Le vice-ministre de l’Éducation et de la Formation, Nguyên Vinh Hiên, a fait savoir que le secteur a obtenu des résultats encourageants durant l’année scolaire 2014-2015. Trente-deux provinces ont atteint les normes sur la généralisation de l’éducation maternelle pour l’année scolaire 2014-2015, notamment dans les zones industrielles et franches. Autre mesure appliquée l’an dernier, et pas des moindres : l’arrêt du système de notation à l’école primaire, remplacé par un unique examen national de fin d’études. L’objectif : éviter de générer un stress inutile chez les élèves, dans la perspective notamment d’envisager des études supérieures.

Autonomie et savoir-vivre

D’après le vice-ministre Nguyên Vinh Hiên durant l’année scolaire en cours, le ministère continuera de perfectionner, d’élever l’efficacité du mécanisme de coopération entre les ministères, branches et localités dans la gestion de l’éducation et de la formation. Il envisage de renforcer l’autonomie, la responsabilité des établissements éducatifs, de renforcer les activités de communication sur les options, tâches, solutions du secteur pour déployer le programme d’action du gouvernement sur le renouvellement principal et intégral de l’éducation et de la formation.

Il faut continuer de renforcer l’enseignement des valeurs morales, du «vivre ensemble» au sein de chaque établissement. Avec la mise en pratique dans chaque établissement, par le biais d’activités ludiques par exemple, de ces valeurs. Ceci afin de maintenir la sécurité, de prévenir et de lutter plus efficacement contre la criminalité, la violence et tous les maux sociaux parfois observés dans les écoles.
Ces dernières années, le Vietnam a lancé plusieurs mesures pour augmenter la qualité de l'éducation dont le perfectionnement des professeurs et le renouvellement des méthodes d'enseignement. Photo:CTV

Nguyên Vinh Hiên a affirmé que le secteur éducatif privilégiera les ressources humaines et matérielles afin de parachever l’objectif concernant la généralisation de l’enseignement maternel pour les moins de 5 ans. Autre priorité : le perfectionnement des politiques d’assistance à l’éducation et à la formation en faveur des localités en situation difficile, notamment des régions peuplées de minorités ethniques.

Pour cela, le gouvernement compte recourir plus que jamais au programme de prêts à taux préférentiel de la Banque de politiques sociales réservé aux étudiants et élèves issus de milieux défavorisés. De plus, afin d’encourager le personnel à travailler dans ces régions, un régime spécial ainsi que des politiques de récompense lui seront accordés. L’éducation maternelle doit, de son côté, procéder à la révision, à l’évaluation et au renouvellement des activités ludiques proposées aux enfants. Il faut se concentrer sur l’enseignement et le développement du bloc de compétences liées au «vivre ensemble» en fonction de chaque groupe d’âge, renforcer l’enseignement du vietnamien auprès des enfants d’ethnies minoritaires.

D’ordre plus général, le secteur éducatif continuera de procéder au renouvellement des activités de gestion de l’éducation et de la formation. Par exemple, pour que l’enseignement des valeurs morales et du «vivre ensemble» aient davantage d’impact sur le comportement des élèves, le ministère de l’Éducation et de la Formation compte sur le renouvellement continu de la discipline  «Éducation civique», sur le fond (contenu) comme sur la forme (méthodes pédagogiques).

Dernières tâches pour cette année scolaire : la mobilisation du secteur privé dans l’investissement éducatif, le déploiement du projet de langues étrangères d’ici 2020, et la généralisation de l’enseignement maternel pour les moins de 5 ans dans les zones industrielles et franches.

Pour finir, conformément à la réalité et au retour d’expérience de l’organisation des examens en 2015, le ministère doit établir des plans et annoncer à l'avance les nouveautés et changements pour 2016 auprès des élèves, de leurs parents, ainsi que de la population, afin de remédier à tous les problèmes relatifs à cette réforme. – CVN/VNA