lundi 26 juin 2017 - 12:31:54

Droits de l'homme : le Vietnam continue de contribuer activement aux initiatives internationales

Imprimer

Rencontre entre le vice-ministre des AE Hà Kim Ngọc et l'envoyé spécial du gouvernement australien sur le droit de l'homme. Photo: VNA
 

Genève (VNA) – Le Conseil des droits de l'homme a ouvert le 27 février les travaux de sa 34e session, qui se tient au Palais des Nations à Genève (Suisse) jusqu'au 24 mars, avec les discours du nouveau Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, du Président de la 71e session de l'Assemblée générale, M. Peter Thomson, du Haut-Commissaire aux droits de l'homme, M. Zeid Ra'ad Al Hussein, et de M. Didier Burkhalter, Chef du Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse. 

M. Joaquín Alexander Maza Martelli, président du Conseil des droits de l'homme, est également intervenu, soulignant notamment que durant cette session, le Conseil aurait l'honneur d'accueillir et d'entendre pas moins de 107 hauts dignitaires, ce qui «témoigne de l'importance attribuée au mandat du Conseil et à l'agenda des droits de l'homme», a-t-il indiqué.

La 34e session du Conseil des droits de l’homme réunit les délégations de plus de 110 nations et organisations internationales. Celle du Vietnam est conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères, Ha Kim Ngoc.

Prenant la parole au débat de haut niveau du Conseil des droits de l'homme le 28 février, le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Hà Kim Ngoc a affirmé que, malgré quelques succès, le Conseil aurait pu accomplir beaucoup plus si une atmosphère de compréhension mutuelle avait prévalue.  L'orateur a indiqué avoir l'espoir de voir le Conseil se saisir des problématiques de la vie quotidienne, comme les droits économiques et sociaux et le bien-être. Durant son mandat de trois ans au Conseil des droits de l'homme, le Vietnam a mis particulièrement en avant la situation des groupes vulnérables, comme les enfants, les femmes et les personnes handicapées a-t-il rappelé.  Il s'est par ailleurs félicité que le Conseil ait, dans quelques jours, un débat de haut niveau sur la question de l'impact du changement climatique sur les enfants.

Le Vietnam fait face à de nombreux défis, parmi lesquels une réforme juste de son économie, capable d'assurer que les fruits de la croissance profitent à tous malgré le manque de ressources.  Le changement climatique impacte durement le Vietnam, a-t-il fait savoir.  Malgré cette situation, le pays est resté fermement engagé dans la ​mise en oeuvre des droits de son peuple. Plusieurs lois en faveur des droits de l'homme ont été votées l'an dernier, a-t-il indiqué.  Un Plan national pour la mise en œuvre des recommandations de l'Examen périodique universel est en ​cours de mise en place, et plusieurs plans nationaux sont ​appliqués pour atteindre les objectifs de développement durable et respecter les engagements de l'Accord de Paris sur le climat.  Par ailleurs, M Kim Ngoc s'est félicité de l'accès universel à l'école primaire et de la réduction de la mortalité infantile dans son pays. 

Alors que les termes «incertitudes» et «complexité» ont envahi les grands fora internationaux, il est temps de prouver que le multilatéralisme fonctionne et qu'il est à même de fournir aux peuples du monde entier les réponses à leurs besoins, a-t-il conclu. 

Le 27 février, lors du débat thématique sur "Les Droits de l'homme dans la consolidation de la paix à travers le renforcement du dialogue et de la coopération internationale», le vice-ministre Kim Ha Ngoc a souligné le rôle de la coopération internationale et a appelé les Nations Unies à soutenir activement les pays à garantir les droits des groupes vulnérables dans le processus de consolidation de la paix. Le vice-ministre a affirmé que le Vietnam est prêt à partager l'expérience de la consolidation de la paix ainsi que d'assurer les besoins de la population après la guerre. Il a également mentionné la résolution sur la garantie des besoins des femmes de la période d'après-guerre que le Vietnam a lancé en tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

En marge des débats, le chef de la délégation du Vietnam a rencontré et travaillé avec le ministre de la Coopération et le Pacifique de l'Australie sur le thème de l'égalité des sexes, ainsi que des réunions bilatérales avec le ministre des Affaires étrangères de la Géorgie, le Secrétaire d'État britannique pour l'Asie-Pacifique, le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Uruguay, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Pologne. À ces réunions, les parties ont discuté de la coopération bilatérale, notamment​ de coopération économique, de commerce et d'investissement, ainsi que d'un certain nombre de questions régionales et mondiales d’intérêt commun. Le vice-ministre vietnamien a également informé ses interlocuteurs de la situation en Mer Orientale, en insistant sur le principe de non-usage de la force et de la menace de recours à la force, ainsi que sur le règlement différends par des moyens pacifiques, sur la base du droit international, dont la convention des Nations-Unies sur le droit de la mer de 1982, en respectant pleinement les processus diplomatique et juridique. Les pays partenaires ont exprimé leur volonté de renforcer la coopération mutuellement bénéfique avec le Vietnam, et partage le point de vue du Vietnam concernant la résolution des conflits dans la région, y compris la question de la Mer Orientale. -VNA

 

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres