Programme de cyclisme pour les victimes de l'agent orange à Hanoi. Photo: VGP
Hanoi (VNA)  - Le 10 août désigne la Journée des victimes de l’agent orange du Vietnam. De nombreuses activités ont été organisées à cette occasion dans plusieurs localités du pays.

À Hanoi, près de 1.000 cadres, étudiants et élèves de la capitale et des provinces voisines ont participé, le 7 août, au Programme de cyclisme pour les victimes de l'agent orange.

Les participants ont commencé ​au stade de My Dinh ​puis ont emprunté les rues Lê Duc Tho, Hô Tùng Mâu, Pham Hùng, l’avenue de Thang Long - Lê Quang Dao, ​avant de retourn​er au stade.

L’événement s’inscrit dans le cadre d’une Soirée de gala, organisée le 13 août prochain, par la Compagnie par actions d’investissement et d​e développement de l’éducation et de la communication (InCom médias), dans le but de collecter des fonds pour soutenir les victimes de l'agent orange et leur lutte pour la justice.

Auparavant, dans la province de Ninh Binh (au Nord), a eu lieu un programme d’échanges artistiques ayant pour thème «Conjuguer les efforts pour apaiser les douleurs de l’agent orange».

À cette occasion, les spectateurs ont rencontré des victimes et des donateurs exemplaires. Plusieurs collectifs et individus ont apporté des fonds en faveur des victimes locales.

À Hô Chi Minh-Ville, plus de 5.000 personnes ont participé à la marche «Pour les victimes de l'agent orange et les handicapés pauvres», organisée au Parc culturel Dâm Sen, par la Croix-Rouge locale et plusieurs organes.

Cette activité annuelle répond au Mois d'action pour les victimes de l'agent orange et les personnes handicapées, attirant la participation des bénévoles d’organes et d’unités, d’entreprises, des élèves et des étudiants, ainsi que des victimes de l’agent orange et des personnes handicapées.

Au Vietnam, durant 10 ans, de 1961 à 1971, l'armée américaine a répandu plus de 80 millions de litres de produits chimiques toxiques, essentiellement de l'agent orange contenant près de 400 kg de dioxine - un des produits chimiques les plus néfastes pour l'homme.

Bien que la guerre soit terminée depuis plus de 40 ans, ​des millions de Vietnamiens souffrent encore des effets délétères de ce produit chimique toxique. -NDEL/VNA