Les ministres de la Défense des pays de l’ASEAN après une réunion en marge du 16e Dialogue de Shangri-La. Photo : EPA/VNA

 

 Singapour (VNA) – Le 16e Dialogue de Shangri-La s'est clôturé le 4 juin à Singapour après trois jours de travail avec plusieurs déclarations et  engagements ​dont le plus marquant est que le maintien de la paix, de la sécurité régionale doit se baser sur le respect des engagements, du droit international.

Avec de nombreux défis de ​sécurité surgissant, il s’agit de la première fois que ce plus important forum de la sécurité dans la région attirant un grand nombre de délégués venus de plus de 40 pays ​dont des ministres et des officiels de haut rang de la défense comme Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande…

Un autre point marquant c’est qu’à ce 16e Dialogue Shangri-La, ces défis ont été discutés de manière franchement, par exemple, la Mer Orientale, la sécurité maritime, le programme nucléaire et balistique ​de la République populaire démocratique de Corée, la lutte contre le terrorisme, la cybersécurité. Parmi ces défis surgissant dans la région, le règlement associé ​​des questions de ​principe ​reflétant ​clairement ​la position relative ​au programme nucléaire et balistique ​de la République populaire démocratique de Corée, et à la sécurité maritime constituent deux contenus majeurs abordés à ce dialogue.

A ce forum, les pays participants se sont concentrés ​et ont avancé des mesures plus homogènes et mis en vedette davantage le respect du droit international et ont convenus d'œuvrer ensemble pour régler des défis traditionnels et non traditionnels au lieu d’aborder seulement les défis comme lors des forums précédents. Les participants ont affirmé le rôle indéniable des grands pays pour la sécurité de la région.

Le secrétaire général de l’ASEAN, Le Luong Minh a reconnu qu’en dépit des efforts dans le maintien d’une région de paix, de sécurité et de stabilité, les défis de ​sécurité traditionnelle et non traditionnelle continuent de provoquer ​des risques non négligeables et menacent la croissance comme ​ la prospérité de ​la région. Ainsi, l’ASEAN a renforcé la coopération régionale via plusieurs mécanismes en la matière par exemple, la réunion ministérielle ​des Affaires étrangères, celle de la Défense, le forum régional de l’ASEAN, le Sommet d’Asie de l’Est…

Selon cet officiel, une leçon importante que l’ASEAN a apprise c’est que les actuels défis de ​sécurité compliqués et multidimensionnels ​ne peuvent pas être ​réglés par un seul pays mais par les efforts communs des pays.

Selon l’Institut international pour les études stratégiques (IISS), organisateur du Dialogue de Shangri-La, la 16e édition a compris cinq séances plénières : les États-Unis et la sécurité de l’Asie-Pacifique ; le maintien de l’ordre régional fondé sur les règles ; les nouveaux défis pour la gestion des crises en Asie-Pacifique ; trouver un terrain d’entente pour la sécurité régionale ; les menaces mondiales et la sécurité régionale.

Elle a abordé en outre des questions liées aux dangers nucléaires en Asie-Pacifique, aux nouveaux modèles de coopération en matière de sécurité, aux effets des nouvelles technologies sur la défense, aux mesures pratiques pour éviter les conflits en mer… -VNA