Hanoi (VNA) – Des experts, érudits, chercheurs et gestionnaires ont échangé des mesures pour développer durablement la région frontalière Lao Cai-Yunnan, lors d’un colloque organisé le 18 avril à Hanoi.

La porte frontalière internationale de Lao Cai. Photo : Internet

Selon le professeur-docteur Nguyên Quang Thuân, présidente de l’Académie des sciences sociales du Vietnam, la région frontalière Lao Cai-Yunnan bénéficie de conditions favorables et ​est une porte d’entrée centrale en termes de connectivité au sein de la région montagneuse du Nord Vietnam et la région du Sud-Ouest de la Chine.

Le docteur Nguyên Dinh Liêm, de l’Institut d’étude sur la Chine, a souligné le rôle de porte d’entrée en termes de connectivité dans la coopération ‘’Deux couloirs, une ceinture’’ afin d’associer les marchés chinois, vietnamien, aséanien et mondial, créer une force motrice importante pour l’intégration à l’économie régionale, promouvoir le commerce et l’investissement, la coopération ​au développement social, la promotion du tourisme, l’éducation, la protection de l’environnement, la défense et la sécurité.

Actuellement, Lao Cai et Yunnan se con​sacrent ​à la construction des portes-frontières internationales Lao Cai-Hekou, civilisées et modernes, qui assurent le rôle central de transit des marchandises importantes entre le Vietnam et la Chine et les pays de l’ASEAN.

Dominée par la silhouette imposante du mont Fansipan qui, avec ses 3.143 m, est surnommé le «toit de l’Indochine», la province de Lao Cai regorge de paysages naturels somptueux dont le plus renommé est incontestablement sa capitale Sapa, reine des montagnes et creuset de minorités ethniques, de cultures et de croyances. Elle partage près de 184 km de frontières avec la province chinoise du Yunnan. - VNA