vendredi 18 août 2017 - 10:16:09

Deux sirènes prodiges illuminant la natation synchronisée

Imprimer

Hanoi (VNA) - Karolina My Lan et Viktoria Ly Anh Thurocyz, deux sœurs hongroises d’origine vietnamienne, ont su en quelques années conquérir avec brio les bassins. Elles possèdent à elles seules une collection de médailles à faire pâlir des sportifs professionnels. Une passion, un destin croisé.

My Lan (gauche) et Ly Anh devant leurs impressionnantes collections de médailles. Photo : CTV

Les deux sœurs ont tout pour plaire. Jeunes, très sympathiques et surtout douées, rien ne semble leur résister. Aujourd’hui, My Lan, 17 ans, et Ly Anh, 14 ans, ont intégré la sélection nationale hongroise de natation synchronisée, une forme de consécration après tant d’années d’engagement et de travail.

Depuis toutes petites, elles ont montré des prédispositions étonnantes pour la discipline. Mais c’est surtout leur mère vietnamienne qui les a incitées à s’engager dans la voie sportive. «Dès que nous avions atteint l’âge de 5 ans, notre mère nous a appris la natation, partagent les deux sœurs. C’est aussi elle qui nous a énormément aidées et encouragées même dans les moments difficiles et les échecs». La formidable aventure pouvait alors commencer.

Collectionner les performances

Repérées il y a huit ans pour leur très haut potentiel, My Lan et Ly Anh ont intégré le prestigieux club de l’Armée hongroise. En effet, le noyau dur de la sélection nationale est composé des jeunes recrues formées au club.

Sous la tutelle de la coach russe Natalia Tarasova, My Lan et Ly Anh se consacrent au moins quatre heures par jour à la natation synchronisée. Interrogée sur leur progrès spectaculaire en un temps record, la coach russe met en avant la détermination et la persévérance dont les deux jeunes filles font preuve.

My Lan (centre) et ses coéquipières lors des Championnats du monde de natation synchronisée juniors organisés en juillet dernier en Russie. Photo : CTV

 

«J’aime bien ce sport, qui mélange la gymnastique, la danse et la natation, se réjouit My Lan. La natation synchronisée est très exigeante et complexe. Elle demande énormément au niveau cardio-respiratoire ainsi qu’une grande résistance musculaire». Les athlètes doivent être souples, puissants, créatifs et endurants. La discipline demande de la concentration pour suivre le rythme musical, se déplacer et se repérer en trois dimensions dans l’eau. Proche de la danse, il faut en plus faire preuve de grâce, d’élégance et de beauté.

My Lan a remporté au total quatre médailles d’or lors des championnats de Hongrie de natation synchronisée, sans compter une moisson de titres en marge de tournois internationaux organisés en Autriche, en Suède, en France, en Allemagne, ou encore au Belarus. Ly Anh semble marcher sur les pas de sa grande sœur : elle a remporté trois médailles d’or pendant les championnats de Hongrie, et bien d’autres encore lors de compétitions internationales.

Les deux sœurs surdouées ont pris part au Flander Synchro Cup, la plus grande coupe de natation synchronisée en Europe et organisée en Belgique. Et le succès fut une nouvelle fois au rendez-vous : elles sont montées sur la plus haute marche du podium, dans la catégorie cadette.

Bonnes sportives, bonnes élèves

My Lan (gauche) et Ly Anh présentent leurs certificats de «Meilleurs élèves, meilleurs sportifs de la Hongrie». Photo : VNE

Bien qu’elles soient membres de la sélection nationale hongroise, My Lan et Ly Anh ne désirent pas poursuivre une carrière de sportives de haut niveau. Elles sont actuellement dans une classe réservée aux élèves doués en maths du lycée Eötvös Gimnazium, l’un des plus cotés en Hongrie. Même hors des bassins, elles se montrent tout aussi brillantes.

My Lan, passionnée de mathématiques, a remporté plusieurs prix municipaux mais également nationaux. Ly Anh souhaite plutôt s’orienter dans l’architecture. Avec deux autres amies, elle a réussi à remporter le premier prix du concours national de jeunes talents dans les sciences naturelles en 2014. Son modèle de maison utilisant des énergies respectueuses de l’environnement a su conquérir le jury.

Les succès encourageants de My Lan et Ly Anh à la fois dans le sport et les études leur ont permis d’être élues parmi les «Meilleurs élèves, meilleurs sportifs de la Hongrie», un prix annuel attribué par le gouvernement. À noter que cette année, My Lan était l’une des rares lycéennes ayant remporté à trois reprises ce prix.

Une de ses enseignantes a sans doute bien résumé le parcours de la jeune fille, quand elle lui a dédicacé un livre : «Félicitations ! Une élève brillante et à la fois membre de la sélection nationale. C’est une combinaison rare».-CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres