samedi 19 août 2017 - 06:51:02

Des ZES pour dynamiser l’économie vietnamienne

Imprimer

La zone économique spéciale (ZES) n’est pas une nouvelle notion dans le monde mais elle est assez récente au Vietnam. Il s’agit-là d’espaces bénéficiant d'un régime juridique particulier qui les rend plus attractives pour les investisseurs étrangers. Reportage de la Voix du Vietnam.

L’idée de mettre en place des zones économiques spéciales au Vietnam a été prise pour la première fois en 1997, lors du IVe plénum du Comité central du Parti communiste vietnamien, VIIIe exercice.

Dès lors, certains modèles ont été développés à titre expérimental sous forme de zones économiques ouvertes ou de zones économiques maritimes. Les trois districts choisis pour construire des zones économiques spéciales sont Vân Dôn (province de Quang Ninh, au Nord), Van Phong (province de Khanh Hoa, au Centre) et Phu Quôc (province de Kiên Giang, au Sud). Ces trois régions côtières disposent de grands atouts pour le développement touristique et de l’économie maritime.

Vuong Dinh Huê, chef de la Commission économique centrale, nous fait savoir: «La création des zones économiques spéciales a pour but de dynamiser l’économie des régions concernées, qui propulseront par la suite d’autres régions du pays. Par ailleurs, c’est dans ces zones que l’on appliquera, à titre expérimental, des politiques et des législations particulières avant de les appliquer au niveau national.»

Pour ce faire, depuis quelques années, Vân Dôn, Vân Phong et Phu Quôc ont été aménagés pour devenir, dans un proche avenir, des zones économiques spéciales du Vietnam.

Actuellement, la zone économique de Vân Dôn compte 79 projets pour un montant d’investissements de 9 400 milliards de dongs. Son projet de casino a récemment reçu le feu vert du Premier ministre. Un appel au projet de construction de l’aéroport international de Vân Dôn, d’une valeur d’un milliard de dollars a été lancé par la province de Quang Ninh.

De nombreux investisseurs vietnamiens et étrangers sont intéressés par ce projet, selon Nguyen Huu Thuy, président de l’Association des jeunes entrepreneurs de Quang Ninh. «Ce projet nous intéresse beaucoup. En fait, depuis très longtemps, certains membres de notre association ont investi à Van Don. Moi aussi, je suis l’un des premiers investisseurs dans la région. Si on peut faire quelque chose pour Van Don, ce sera toujours avec plaisir.»

Par ailleurs, la province centrale de Khanh Hoa va, elle aussi, tout mettre en œuvre pour créer sa zone économique spéciale de Vân Phong. Jusqu’à maintenant, cette zone économique a attiré les investissements pour 126 projets. L’industrie lourde et celle auxiliaire sont deux secteurs clés.

Quant à Phu Quôc, l’île envisage d’atteindre son objectif de devenir une zone économique spéciale en 2020 qui sera une destination attrayante pour les grands groupes transnationaux.

Les zones économiques spéciales sont donc en cours de construction au Vietnam. Pour y parvenir, il y a encore beaucoup de choses à faire surtout sur le plan juridique, d’après Vuong Dinh Huê, chef de la Commission économique centrale.

« Il nous faut tout d’abord promulguer la loi sur la zone économique spéciale. En réalité, cela s’inscrit déjà dans le programme législatif de l’Assemblée nationale après la mise en place de la Constitution de 2013. Deuxièmement, il convient de se doter de mécanismes administratifs et économiques particuliers nous permettant de concurrencer d’autres pays de la région. Troisièmement, il faut promouvoir les investissements à l’étranger tout en proposant aux investisseurs des projets intéressants. Mais l’important c’est de trouver des investisseurs stratégiques», indique-t-il.

Une fois mises en place, ces zones économiques spéciales deviendront des locomotives qui fourniront l’énergie motrice à l’économie nationale. – VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres