mardi 22 août 2017 - 08:48:36

Des Vietnamiens en France et des amis français préoccupés par la situation en Mer Orientale

Imprimer

A l’initiative de l’Union générale des Vietnamiens de France (UGVF), 31 associations ayant participé à la 2e Journée des associations d’amitié et de solidarité avec le Vietnam organisée en juin dernier par l’ambassade du Vietnam en France, en coordination avec la municipalité de Montreuil, ont signé une motion pour exprimer leur préoccupation face aux actes de la Chine qui sont à l’origine des tensions actuelles en Mer Orientale.

La motion, sous forme de message de solidarité, est intitulée : « Une amitié et une solidarité partagées ». Elle a été lue par Nguyen Van Bon, ancien vice-président de l’UGVF, membre du Haut Conseil consultatif de l’UGVF, lors de la séance plénière consacrée au mode d’activités afin d’accroître la coordination entre organisations, associations et institutions vietnamiennes pour le développement du Vietnam.

Le message de solidarité dit notamment : « Depuis longtemps déjà, nous nous sommes engagés dans des actions de développement des relations mutuellement avantageuses entre les peuples de France et du Vietnam. Nous avons ainsi toujours partagé les progrès acquis mais aussi les difficultés et les préoccupations vécues par le peuple vietnamien dans son évolution.

Un des soucis majeurs actuels du Vietnam pour son développement est la stabilité régionale, en particulier en Mer orientale. Stabilité compromise par les évènements récents qui menacent la liberté de navigation maritime et aérienne internationale. Cette situation attise encore plus les tensions et diminue les chances d’une solution diplomatique internationale.

Les Associations d'amitié et de solidarité avec le Vietnam, signataires de ce manifeste, souhaitent adresser un fraternel message de soutien au peuple vietnamien qui s'est tant battu pour son indépendance et qui a déployé tant d’efforts pour édifier dans un environnement de paix et de stabilité, un pays démocratique et prospère et préserver sa souveraineté nationale dans le respect du droit international. »

Parmi les 31 associations ayant signé la motion, nombreuses sont celles qui ont établi des relations traditionnelles avec le Vietnam, l’ont soutenu vigoureusement dans sa résistance anti-américaine et l’accompagnent toujours dans son œuvre d’édification d’aujourd’hui. D’autres, créées après la guerre, se sont fixées comme tâche d’apporter des contributions dans la cicatrisation des blessures de guerre, l’amélioration du niveau de vie des habitants dans les régions reculées, le développement des échanges économiques et culturels entre les peuples français et vietnamien. On peut citer, notamment, l’Association d’amitié franco-vietnamienne (AAFV) et ses comités locaux, l’UGVF et l’Union des Vietnamiens de Bordeaux, de Lille, de Marseille, de Lyon/Rhône, Appel-Lorient, Echanges et Codéveloppement, Imagerie Médicale Sans Frontière, Liseron de France…

Après avoir collecté la signature de 31 associations, par l’intermédiaire de l’ambassade du Vietnam en France, l’UGVF a envoyé cette motion au Front de la Patrie du Vietnam, à l’Union des organisations d’amitié du Vietnam, le Comité national des Frontières relevant du ministère des Affaires étrangères, au Comité d’Etat chargé des Vietnamiens de l’étranger en vue de leur transmettre le message des associations vietnamiennes, françaises, franco-vietnamiennes en France où elles ont exprimé leur soutien à l’œuvre de sauvegarde de la souveraineté maritime du Vietnam en Mer Orientale.

Egalement dans le cadre de la séance plénière de cette journée d’amitié et de solidarité avec le Vietnam, Mme Hélène Luc, sénatrice honoraire, présidente honoraire de l’AAFV, a eu une intervention où elle a fait part de sa préoccupation devant la construction par la Chine d’îles artificielles, ce qui aggrave la situation et va à l’encontre de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982. Elle a aussi affirmé que le Vietnam a besoin de la paix pour son édification et son développement.

En marge des séances et des ateliers, Dang Ngoc Chan, membre de la Permanence de l’UGVF, qui vient d’effectuer une visite sur l’archipel de Truong Sa (Spratly), a raconté ses rencontres émouvantes avec des soldats en garnison dans cet archipel. Il a souligné la nécessité de donner des explications à la communauté des Vietnamiens en France et aux amis français pour qu’ils comprennent mieux ce qui se passent actuellement en Mer Orientale et qu’ils soutiennent la cause juste du Vietnam.-VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres