Le président de la Commission de l'économie du PCV Nguyen Van Binh (droite) et le président de la BAD, Takehiko Nakao. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - Le président de la Commission de l'économie du Parti communiste du Vietnam, Nguyen Van Binh, a souhaité que la Banque asiatique de développement (BAD) continue de prêter soutien au Vietnam dans la confrontation aux défis et l'intégration profonde à l'international.

En recevant le 16 juin à Hanoi le président de la BAD, Takehiko Nakao, en visite de travail au Vietnam, Nguyen Van Binh a apprécié le rôle important de la banque en tant que l'un des premiers bailleurs de fonds au Vietnam et souligné les priorités du pays comme le perfectionnement institutionnel, la création d'un environnement des affaires égal et loyal et l'amélioration de la compétitivité de l'économie nationale.

Takehiko Nakao a loué les acquis du Vietnam, notamment la garantie de la stabilité macroéconomique, la réduction de la pauvreté, la maîtrise de l'inflation et l'accélération de la croissance durable. Et d'ajouter que la BAD soutient les orientations de développement et les missions fixées par le Vietnam pour le futur.

Le même jour, le ministre des Finances Dinh Tien Dung a ​reçu le président de la BAD, Takehiko Nakao, affirmant les contributions de la banque aux objectifs du Vietnam dans la réforme financière publique, le développement du marché, la bourse, les douanes...

Il a partagé des mesures visant à améliorer les activités des entreprises publiques, régler les créances douteuses, restructurer le marché boursier, accélérer la coopération publique-privée, développer les PME, etc. Il a souhaité ​voir la BAD maintenir les fonds préférentiels en faveur du Vietnam.

Takehiko Nakao a affirmé la poursuite du financement des projets du Vietnam, outre l'assistance technique et l'envoi au Vietnam de ses experts.

Fin 2015, le fonds engagé par la BAD était estimé à 11,5 milliards de dollars, dont 6,4 milliards de dollars ont été décaissés. Cette somme est consacrée aux infrastructures socio-économiques, à la réforme politique et institutionnelle et à la réduction de la pauvreté. -VNA