vendredi 18 août 2017 - 19:47:02

Des membres du gouvernement répondent aux interpellations

Imprimer

 Plusieurs membres du gouvernement ont répondu mardi aux interpellations des députés de l'Assemblée nationale (AN) lors de la 10e session du Comité permanent de l'AN.

Lors de la cérémonie inaugurale, le président de l'AN Nguyen Sinh Hung a annoncé que le Comité permanent de l'AN que ce sont le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le gouverneur de la Banque d'Etat et l'Inspecteur général du gouvernement qui seront interpellés en matière de création d'emploi, de formation professionnelle, de règlement des recours et dénonciations, et de traitement des créances douteuses des banques...

Concernant la création d'emploi et la formation professionnelle dans l'agriculture et les zones rurales, le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Mme Pham Thi Hai Chuyen, a déclaré que son ministère et les secteurs concernés ont mis en oeuvre des programmes en vue de créer davantage d'emploi ainsi que des projets de formation professionnelle. Toutefois, le niveau de la formation ne répond pas aux besoins du marché du travail en termes de qualification et de capacités de travailler dans l'industrie.

Ces deux dernières années, la formation professionnelle de travailleurs ruraux expérimente de nouveaux modèles. Dans les temps qui viennent, le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales coopèrera avec l'Association des paysans et l'Union de la jeunesse communiste Ho Chi Minh en ces domaines, a souligné Mme Pham Thi Hai Chuyen.

Répondant à la question sur les causes du faible taux de personnes issues d'ethnies minoritaires formées, le ministre a indiqué que les budgets locaux qui lui sont affectés sont généralement insuffisants et que, par ailleurs, les entreprises ne s'intéressent pas à la formation comme à l'investissement dans les zones reculées où vivent ces ethnies, de sorte qu'il s'avère difficile de les encourager à suivre une formation professionnelle qui leur parait inutile compte tenu du marché du travail local.

Dans l'avenir, le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales va étudier de nouvelles modalités de formation répondant à cette situation. L'Etat continuera par ailleurs d'investir dans la construction ou l'amélioration des centres de formation professionnelle de 62 districts démunis de l'ensemble du pays.

Mme Pham Thi Hai Chuyen a également déclaré que son ministère a préparé les textes d'application des nouvelles dispositions du Code du Travail qui doivent entrer en vigueur en mai 2013. Elle a ajouté que son ministère s'efforce de prendre les mesures nécessaires afin de limiter au maximum l'emploi d'étrangers au Vietnam pour des tâches ordinaires.

Elle a également proposé de sanctionner les employeurs qui violent la législation sociale vietnamienne.

Le vice-ministre de la Sécurité publique To Lam a déclaré qu'actuellement, ce sont quelque 78.440 étrangers qui travaillent au Vietnam, ce qui représente une progression de 6% par rapport à 2011. Parmi ceux-ci, 40.529 sont titulaires d'un permis de travail, 31.330 ne l'ont pas encore, et 5.500 autres ne sont pas susceptibles d'en obtenir un. Sur le plan des nationalités, ils sont issus de 60 pays, dont 58% d'Asie. Ceux disposant d'un niveau post-universitaire sont de plus de 48%, et d'un contrat de travail, de 54%, majoritairement des contrats à durée déterminée de 24 à 36 mois (76%), puis de moins de 12 mois (plus de 23%).

C'est la première fois que le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales Pham Thi Hai Chuyen a répondu aux interpellations de l'Assemblée nationale devant son Comité permanent.

La vice-présidente de l'AN Nguyen Thi Kim Ngan a proposé au ministère de perfectionner la règlementation sur le travail des étrangers au Vietnam, en veillant d'abord à supprimer les zones d'ombres et imprécisions afin de bénéficier d'un statut juridique pleinement effectif dans la réalité.

Concernant les textes d'application précité, il faut dans l'immédiat les soumettre au gouvernement afin qu'il puisse prendre un arrêté d'application du Code du Travail (amendé), et qui devra comprendre notamment des dispositions relatives à la gestion des travailleurs étrangers au Vietnam.- AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres