Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Comme d’habitude, plusieurs entreprises de Hanoï et d’Hô Chi Minh-Ville manquent de personnel après le Têt traditionnel, malgré l’ouverture des foires d'emploi par les centres de création d’emplois. Ceci est dû au faible nombre de personnes recherchant un travail.

Lors une foire d'emploi du Centre de création d'emploi de Hanoï. Photo : Anh Tuân/VNA/CVN

Dans sa première foire d'emploi organisée le 7 février dernier, le Centre de création d’emplois de Hanoï a accueilli 38 entreprises nécessitant près de 1.000 travailleurs, alors qu’il n’y a pas beaucoup de candidats actuellement.

«Il s’agit de la première fois que notre centre frappe cet espace triste », confirme Mme Vu Thi Thanh Liêu, vice-directrice du Centre de création d’emplois à Hanoï, avant de prévenir : «la plupart des travailleurs commenceront à chercher un poste la semaine prochaine, c’est-à-dire après le 15e jour du premier mois de l’année lunaire». «C’est également ce que nous ont dit environ 600 chômeurs que nous avons appelé pour les inviter à suivre la formation de recherche d’emploi organisée par notre centre», partage sa directrice adjointe.

«Cette année, davantage d’entreprises recherchent des travailleurs que l’année précédente, avec une augmentation des offres de près de 35%», explique Mme Vu Thi Thanh Liêu, vice-directrice du Centre de création d’emplois à Hanoï.

Cependant, il s’agit d’une occasion d’or pour un petit nombre chômeurs qui désirent réellement avoir un emploi convenable. «J’étais confiant lors de l’entretien d’embauche, car il n’y avait pas beaucoup de concurrents», affirme Kiêu Van Diên, l’air satisfaite.

De nombreux postes cette année

En 2016, un record de création d’entreprises a été établi, et nombre de chômeurs devraient pouvoir trouver chaussure à leur pied, estime Mme Vu Thi Thanh Liêu. «Cette année, les entreprises embauchent dans les secteurs du commerce et de la production en exigeant au moins un niveau du secondaire, d’IUT et universitaire», ajoute-t-elle.

Afin de donner l’opportunité au plus grand nombre de trouver un emploi convenable, le Centre de création d’emplois de Hanoï devrait, à partir de mars prochain, organiser régulièrement des foires d'emploi le mardi et le jeudi au centre-ville, ainsi que dans huit arrondissements et districts.

La plupart des entreprises à Hô Chi Minh-Ville ont affiché des offres de postes avant le Têt traditionnel, parallèlement à l’offre d’étrennes d’une moitié de salaire pour inciter leur personnel à revenir. Photo : Baodautu/CVN

Des foires d'emploi en ligne ont également été prévues pour aider les chômeurs et nouveaux actifs à mieux comprendre le marché du travail et à ne pas commettre de bévues.

Un grand nombre d’offres à Hô Chi Minh-Ville

Une situation identique règne dans plusieurs zones industrielles de la mégapole du Sud. La plupart des entreprises ont affiché des offres de postes avant le Têt traditionnel, parallèlement à l’offre d’étrennes d’une moitié de salaire pour inciter leur personnel à revenir, mais nombreux sont ceux qui y ont été indifférents.

Les statistiques du Centre de création d’emplois et d’aide de entreprises dans les zones industrielles (ZI) et zones franches (ZF) d’Hô Chi Minh-Ville indiquent que près de 1.800 entreprises locales ont besoin de près de 20.000 personnes, dont 37% de travailleurs manuels, 20 % d’ouvriers qualifiés, et 27% de niveau IUT, universitaire et post-universitaire. En outre, 15 % d’environ un millier de personnes souhaitaient changer d’emploi après le Têt.

«Compte tenu de la situation, il serait nécessaire d’élaborer des programmes d’études du marché de l’emploi et des orientations des formations de personnels qualifiés», souligne Mme Trân Thi Anh Dào, directrice du Centre municipal de prévisions de la main-d’œuvre et du marché de l’emploi. -CVN/VNA