Le Forum d’entreprises Italie-Asie, le 4 avril à Hanoï. 

Photo : CVN

Hanoi (VNA) - Le Forum d’entreprises Italie-Asie, placé sous le thème «Doing Business together» (Faire affaire ensemble) a lieu le 4 avril à Hanoï. Cet événement est organisé par la Chambre de Commerce d’Italie, sous l’égide de l’ambassade d’Italie et de l’Association des Chambres de Commerce d’Italie à l'étranger (The Association of Italian Chambers of Commerce Abroad).

Réunissant environ 200 entreprises, le Forum d’entreprises Italie-Asie s’inscrit dans le cadre de la conférence régionale annuelle des Chambres de Commerce d’Italie d’Asie et d’Afrique du Sud qui a lieu également, du 2 au 4 avril, dans la capitale. Il promeut le commerce et l’investissement italiens en Asie et, plus particulièrement, au Vietnam. À cette occasion, les intervenants ont exposé les tendances du marché et les opportunités d’affaires que recèlent ces marchés. Il s’agit d’une bonne occasion pour les hommes d’affaires vietnamiens de mieux comprendre le marché italien et son environnement d’investissement.

L’ambassadrice d’Italie au Vietnam, Cecilia Piccioni, a informé qu’en 2016, les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint plus de 4,6 milliards de dollars, et que 78 projets italiens cumulant 360 millions de dollars sont en activité au Vietnam.

Selon les données statistiques des Douanes vietnamiennes, l’Italie est le 8e partenaire en commerce dans le monde, et le 4e en Union européenne (UE). En ce qui concerne les exportations, ce pays est actuellement le 2e exportateurs de l’UE au Vietnam. Il s’agit, pour l’essentiel, de machines (32%) et d’articles du cuir (17%). Inversement, l’Italie en importe des articles de l’électronique (47%), des produits agricoles et aquatiques (9%).

L’entrée en vigueur en 2018 de l’accord de libre-échange entre l'UE et le Vietnam sera un «nouveau jalon» du commerce et de la coopération bilatérale, au bénéfice des entreprises et des peuples des deux pays, a partagé Mme Cecilia Piccioni.

Toujours selon la diplomate, ce sont les visites de haut rang de dirigeants des deux pays qui sont à l’origine des derniers progrès des relations bilatérales sur le politique, économique et culturel. Concrètement, il s’agit des visites au Vietnam du président d’Italie, Sergio Mattarella, en 2015 ; de l’ancien-Premier ministre italien Matteo Renzi, en 2014, et de la visite en Italie en novembre 2016 du président du Vietnam, Trân Dai Quang.
Le président de la Chambre de Commerce d’Italie (ICHAM) au Vietnam, Michele d’Ercole, a indiqué que ce forum réunissait des représentants de 11 Chambres de Commerce d’Italie en Asie et en Afrique du Sud. «Elles sont des passerelles idéales pour permettre aux hommes d’affaires vietnamiens de promouvoir leurs activités», a-t-il assuré.

Créée au Vietnam en 2008, l’ICHAM joue le rôle d’intermédiaire dans la présentation du Vietnam en tant que centre de production et d’échanges commerciaux de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est).

Le secrétaire général adjoint de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), Nguyên Quang Vinh, a réaffirmé la coopération étroite qu’entretiennent la VCCI et l’ICHAM afin de donner des conditions favorables au milieu des affaires des deux pays.

Potentiels des localités vietnamiennes

À cette occasion, le directeur du Centre de promotion d’investissement de Dà Nang (Centre), Lê Canh Duong, a présenté les potentiels de cette ville. Selon lui, les hautes technologies, la santé et l’éducation sont les secteurs prioritaires en termes d’appel à l’investissement de Dà Nang.

«En tant que l’un des centres économiques et de politiques majeurs du Vietnam, Dà Nang s’est doté de nombreux avantages pour devenir un eldorado pour les investisseurs étrangers, dont les Italiens. Il s’agit d’un aéroport international, un port maritime à eau profonde et d’une partie du Couloir économique Est-Ouest», a précisé Lê Canh Duong.


La ville dénombre 6 zones industrielles qui sont presque entièrement occupées. Dans les temps à venir, les chantier de trois autres devrait être lancé. La municipalité fait aussi appel aux investisseurs pour les infrastructures de ces parcs. Afin de mieux les attirer, Dà Nang dispose de nombreuses politiques privilégiées comme l’exemption des redevances foncières, des réductions de l’impôt sur le revenu de l’entreprise, etc.

En 2016, Dà Nang (Centre) est à nouveau en tête du classement national en termes d’indice de compétitivité provinciale (PCI). Il s’agit de la 4e année successive et de la 7e fois en 12 années d’établissement de cette étude annuelle la plus exhaustive des entreprises domestiques et de l’environnement d’affaires au niveau de la province, réalisée par la VCCI et le projet d'initiatives de concurrence de l’Agence américain de développement international (USAID). Le directeur du Centre de promotion de l’investissement de Dà Nang a annoncé que l’Université de Dà Nang dispensait désormais un enseignement de la langue italienne et qu’elle souhaitait développer sa coopération avec ses homologues d’Italie.

Le directeur adjoint du Service des affaires extérieures de la province de Vinh Phuc, Khuât Van Khanh, a informé pour sa part que sa localité abrite près de 250 projets d’investissement direct étranger (IDE) représentant 3,6 milliards de dollars. Parmi eux, il y a deux projets italiens, dont une usine d’assemblage de scooter Piaggio, d’un coût de plus de 90 millions de dollars.

À ce jour, Vinh Phuc a accueille un grand nombre d'investisseurs étrangers, notamment dans les secteurs des hautes technologies, manufacturier et de la construction automobile, dont Samsung, Foxconn, Toyota, Hyundai, Piaggio… «La province a approuvé un projet de développement d’une industrie auxiliaire», a confié Khuât Van Khanh, qui a espéré qu’en 2020, Vinh Phuc serait un centre de fourniture d’accessoires technologiques et de maintenance du Vietnam et, plus généralement, de l’ASEAN. –CVN/VNA