Une délégation parlementaire d'Allemagne a eu samedi dernier une séance de travail avec les responsables de l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine de Ho Chi Minh-Ville.

Le vice-président de l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine du Vietnam (VAVA) et président de l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine de Ho Chi Minh-Ville et le professeur Nguyen Thi Ngoc Phuong, présidente de la VAVA, ont présenté la lutte pour la justice menée par les victimes de l'agent orange comme la vie de ces victimes à Ho Chi Minh-Ville et dans le reste du pays.

Les parlementaires allemands ont partagé leurs sentiments et sympathie profondes pour le peuple vietnamien, affirmant qu'ils se feraient entendre sur la scène internationale dans ce combat pour la justice de ces victimes.

Au Vietnam, de 1961 à 1971, l'Armée américaine a répandu plus de 80 millions de litres de produits chimiques toxiques, dont la plupart étaient l'agent orange contenant près de 400 kg de dioxine, une des molécules les plus toxiques que l'humanité connaisse à ce jour. Alors que la guerre est passée et que les blessures se sont refermées avec le temps, le corps et l'esprit de millions de Vietnamiens en subissent encore les conséquences.

Le Vietnam compte actuellement environ 4,8 millions de personnes ayant été exposées à la dioxine, dont 3 millions en sont victimes à divers degrés. - AVI