Un défilé de mode intitulé «Soirée en l’honneur des modes vietnamienne et sud-coréenne» vient d’être organisé avec la présence des stylistes vietnamien et sud-coréen Tommy Nguyen et Iris Jung, à Hô Chi Minh-Ville.

Cet événement s’est déroulé au centre des conférences White Palace de la mégapole du Sud à l’occasion du 21e anniversaire des relations d’amitié entre le Vietnam et la République de Corée et du 18e anniversaire du jumelage entre la ville sud-coréenne de Busan et Hô Chi Minh-Ville.

Des années durant, Iris Jung a étudié l’habillement de son peuple pour pouvoir aujourd’hui donner jour à des collections alliant le style traditionnel sud-coréen, le hanbok, aux étoffes traditionnelles sud-coréennes. Elle est aussi l’unique artiste coréenne à se servir de matières premières naturelles pour teindre ses modèles. À côté des vêtements dans le style traditionnel hanbok, Iris Jung a donné un ton nouveau à la mode de son pays : la modernité. 



Les collections rénovées du hanbok..

Toujours à partir d’étoffes traditionnelles, les manches des robes sont rétrécies, les jupes plus courtes. Celles-ci peuvent être plissées ou évasées ou garnies de ceintures. Les robes de soirées, aux couleurs éclatantes, ont des motifs décoratifs, ou imprimés ou brodés à la main.

Il se dégage ainsi du style d’Iris Jung une impression de fraîcheur, de charme, d’élégance et aussi de discrétion. Cette discrétion rend les collections très pratiques parce qu’elles peuvent être portées par tous les âges. La preuve, c’est que les mannequins du défilé comprennent des enfants, des jeunes filles et aussi des femmes d’un âge assez avancé.

Si la mode hanbok rehausse la beauté de la femme sud-coréenne des temps modernes, l’ao dai, la tunique traditionnelle des Vietnamiennes, fait la fierté des Vietnamiens. Avec des matières premières comme une soie de première qualité, Tommy Nguyen a présenté les modèles de styles très différents. Ce style met l’accent sur les couleurs et la disposition des motifs décoratifs. Ces derniers, en forme de fleurs ou de feuilles sont placés en bandes ou réunis en un ensemble. Les couleurs foncées ou contrastées donnent plus d’attrait, de noblesse à l’ao dai.

Autre temps fort : une représentation artistique a eu lieu, organisée par l’association des résidents sud-coréens et l’UNESCO, afin de récolter des fonds en faveur des adolescents vietnamiens en difficulté. – VNA