Les hauts ​officiels participent à l'ADSOM+ au Laos. Photo: VNA

Vientiane (VNA) - La Conférence élargie des hauts officiels de la défense des pays de l'ASEAN (ADSOM+) a eu lieu dimanche à Vientiane, au Laos.

Elle a réuni ​des délégations des dix pays membres de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN) et de huit pays partenaires que sont la Chine, le Japon, la République de Corée, l'Australie, l'Inde, la Nouvelle-Zélande, la Russie et les États-Unis. La délégation du Vietnam ​était dirigée par le général ​Vu Tien Trong, directeur de l'Institut de coopération internationale dans la défense.

Les participants ont écouté ​un rapport sur les évolutions récentes au sein de l'ASEAN présenté par le Secrétariat de l'ASEAN, les résultats de la Conférence du groupe de travail élargi des hauts officiels de la défense de l'ASEAN (ADSOM+WG) organisée en février à Luang Prabang (au Laos), les rapports sur la coopération des groupes de travail d'experts (EWGs). Ils ont également échangé des points de vue sur les questions régionales et internationales de sécurité et de défense.

Selon le général de division Onsi Sensuk, chef du bureau du ministère laotien de la Défense, cette conférence a eu lieu ​dans ​une conjoncture marquée par des évolutions complexes de la situation régionale, notamment l'apparition de défis de sécurité non traditionnels. ​Aussi contribuera-t-elle au renforcement de la paix et de la stabilité dans la région.

Les officiels de la défense de l'ASEAN ont discuté de questions concernant la sécurité, notamment des inquiétudes actuelles ​en matière de terrorisme, ​de sécurité nucléaire ​en péninsule coréenne, et ​du différend d​e souveraineté en Mer Orientale. 

En outre, la conférence a également débattu de la création d’un groupe de coopération d’experts sur la cybersécurité.

Répondant ​à un correspondant vietnamien en marge de la conférence, Mme Amy E. Searight, assistante adjointe au secrétaire américain à la Défense chargée du Sud et du Sud-Est de l’Asie, a noté que les Etats-Unis avaient exprimé leur forte préoccupation devant les tensions croissantes en Mer Orientale, tout en appelant tous les pays concernés à discuter, gérer et régler les défis par la voie diplomatique et juridique, sans recourir à la force et changer le statu quo dans cette région.

S’agissant des questions de sécurité dans la région, le secrétaire du ministre indien de la Défense Deepak Anurag a affirmé que son pays insistait sur le rôle important de la liberté de navigation maritime pour les activités commerciales, et jugeait que les parties concernées devaient respecter les règlements et continuer de négocier. Tous les conflits doivent être régles par la voie de négociations.

En tant que chef de la délégation vietnamienne, le général Vu Tien Trong​, directeur de l’Institut de coopération internationale​ dans la défense, a déclaré que le Vietnam ne cachait pas ses préoccupations devant la situation en Mer Orientale. Pour le Vietnam, les questions liées aux deux pays seront traitées ​de façon bilatérale, via des mesures pacifiques et accords admissibles par chacun. Tandis que les celles relatives à divers pays sont réglées multilatéralement et s​ont ouvertes à la communauté internationale, conformément au droit international, notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982, ainsi que les engagements de la région, a-t-il souligné. -VNA